Bourgogne : la Côte-d'Or devrait être le département le plus peuplé en 2050

La Bourgogne va continuer à vieillir d'ici 2050, l'Insee le confirme dans une étude publiée le 25 septembre 2018. Les quatre départements sont concernés, deux vont perdre des habitants : la Saône-et-Loire et la Nièvre. Voici les principales tendances (source : INSEE Flash Bourgogne Franche-Comté)

Par C.R.

⇒ Le plus peuplé : la Côte-d'Or

En 2050, la Côte-d’Or compterait entre 525 600 et 612 700 habitants selon les différentes hypothèses dessinées par l'INSEE. Sa population détrônerait celle de la Saône-et-Loire, département historiquement le plus peuplé et celle du Doubs.

Le département ne sera pas épargné par le vieillissement, qui pourrait réduire son solde naturel. Selon l'Insee, la croissance démographique reposerait alors de plus en plus sur l’attractivité du département, avec l’apport de nouveaux habitants.

En 2050, plus du quart des habitants de la Côte-d’Or pourraient être âgés de 65 ans ou plus et 17 %, de 75 ans ou plus. Ces parts seraient parmi les plus faibles de la région.
 
© Source : Insee, Omphale 2017 (scénario central 2018)
© Source : Insee, Omphale 2017 (scénario central 2018)


⇒ La Saône-et-Loire vieillit et perd des habitants

En 2050, la Saône-et-Loire pourrait passer sous la barre des 550 000 habitants si le "le scénario central" dessiné par l'INSEE se réalise. 

La population en âge de travailler passerait sous la barre des 50 % d’ici 2030.

Le nombre de jeunes diminuerait également : 106 300 habitants seulement seraient âgés de moins de 20 ans en 2050. Les jeunes ne constitueraient plus que 19 % de la population départementale.

Le nombre d’habitants âgés de 65 ans ou plus augmenterait au contraire de près de moitié d’ici 2050. Ils seraient 188 400, soit plus du tiers de la population départementale, contre moins du quart en 2013.
La population âgée de 75 ou plus représenterait 22 % de la population départementale et dépasserait symboliquement celle des moins de 20 ans.
 
© pixabay
© pixabay

 

⇒ La Nièvre : le moins peuplé, le plus âgé

En 2050, la Nièvre pourrait compter entre 169 500 et 202 100 habitants. Mais quel que soit le scénario retenu, la Nièvre continuerait à perdre des habitants

La population en âge de travailler représenterait moins de la moitié de la population nivernaise, soit près de 11 points de moins qu’en 2013, la plus forte baisse de la région après la Haute-Saône.

En 2050, moins de 33 000 habitants seraient âgés de moins de 20 ans, soit moins de 18 % des Nivernais.

Avec plus de 38 % d’habitants âgés de 65 ans ou plus, la Nièvre resterait le département le plus âgé de la région. Dans 35 ans, un Nivernais sur quatre pourrait être âgé de 75 ans ou plus
 

⇒ L'Yonne gagne des habitants

En 2050, la population de l’Yonne pourrait atteindre 348 300 habitants, si l'on retient le scénario central de L'INSEE. Le département figurerait parmi ceux qui gagnent des habitants avec la Côte-d’Or, le Doubs et le Territoire de Belfort.

Les migrations pourraient compenser le déficit naturel et empêcher la perte de population. Elles augmenteraient régulièrement jusqu’en 2050, l'Yonne bénéficiant d’une attractivité liée à la proximité du bassin parisien.

Le nombre des Icaunais en âge de travailler diminuerait fortement : 46 % de la population, soit moins de la moitié des habitants.

Avec près d’un tiers d’habitants âgés de 65 ans ou plus en 2050, la population de l’Yonne vieillirait fortement. Plus d’un Icaunais sur cinq pourrait être âgé de 75 ans ou plus en 2050 :  cette tranche de la population augmenterait de 85 % en 35 ans.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus