Bourgogne : l'école de votre enfant est-elle construite sur des sols pollués ?

© Mathieu Cugnot pour MaxPPP
© Mathieu Cugnot pour MaxPPP

Jeudi 11 janvier, sur France 2, l'émission "Envoyé spécial" dévoilait une étude des pouvoirs publics selon laquelle 1248 établissements publics accueillant des enfants jusqu'à l'âge de 17 ans sont construits sur des sols pollués par des hydrocarbures, du plomb ou encore des solvants chlorés. 

Par C.C

Plus d'un millier de crèches, écoles, collèges et lycées publics français sont construits sur d'anciens sites industriels révélait un classement publié par le ministère de la Transition écologique et solidaire en novembre 2017. Jeudi 11 janvier, l'émission Envoyé spécial, diffusée sur France 2 y consacrait un important dossier.  Au total, 1248 établissements sont ainsi construits sur les sols pollués aux hydrocarbures, au plomb ou solvants chlorés. 

Ce recensement a été "obtenu en croisant les données de la Base des anciens sites industriels et activités de service (Basias), qui liste les anciens sites industriels, avec le fichier des établissements accueillant des enfants. Il a donné lieu à la réalisation de diagnostics complets dans 1 248 établissements (sur au moins 66 000 au total)", explique France info

Les résultats ont été divisés en trois catégories : les sites sans danger, les sites à surveiller et les sites à risque. Au total, 8% des établissements analysés appartiennent à cette dernière catégorie. 

11 sites à surveiller en Bourgogne


Selon les données relayées par France info, 11 sites sont à surveiller en Bourgogne et un site est "à risque", le groupe scolaire professionnel Matthias à Chalon-sur-Saône. 

Les sites "à surveiller" :
  • A Nevers, l'école maternelle privée Sainte Juliette.
  • A Auxerre, l'école maternelle privée Sainte Marie et le collège privé Saint Joseph.
  • A Villeneuve-sur-Yonne, l'école maternelle privée Saint Louis
  • A Sens, l'école primaire Charles Michels, l'aide sociale enfance résidence jeune et le lycée professionnel privé Sainte Colombe.
  • A Dijon, l'enseignement privé Saint Joseph, la garderie et l'école primaire Petit Citeaux et l'école primaire privée Sainte Famille. 
  • A Châlon, le collège Robert Doisneau. 
Les risques pour les enfants exposés (via ingestion ou inhalation) consistent en des "altérations possibles des gènes" ou "des maladies chroniques", alerte Annie Lévy-Mozziconacci, médecin à Marseille, interrogée par "Envoyé spécial".

Sur le même sujet

Crise politique à Ornans

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés