Bourgogne - Franche-Comté : François Sauvadet tacle la majorité socialiste sur le coût de la fusion

Le Conseil régional est en session les 13 et 14 décembre 2018
Le Conseil régional est en session les 13 et 14 décembre 2018

La Cour des Comptes a publié cette semaine un rapport qui épingle le coût de la fusion des nouvelles grandes régions. François Sauvadet, chef de file de l'opposition régionale, en profite pour mettre en cause la gestion de la majorité socialiste.

Par R. C.

François Sauvadet a réagi ce jeudi à la présentation par la Cour des comptes d'un rapport qui épingle le coût de la fusion des régions.

Le président du groupe Union des républicains de la Droite et du Centre au Conseil régional, estime que l'institution "reprend toutes les critiques formulées par l'opposition de la droite et du centre depuis le début de mandat de Marie-Guite Dufay et sa majorité de gauche".
 


Dans son rapport, la Cour des comptes estime que "la mise en place des nouvelles régions s’est déroulée sans heurts, mais n’a pas, jusqu’à présent, apporté les gains d’efficience attendus. Au contraire, la transition a occasionné des surcoûts pour les régions fusionnées."

"La fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté a même engendré un cout supplémentaire de 23M€ selon les magistrats financiers", renchérit François Sauvadet. En cause notamment, l'harmonisation des politiques publiques au niveau le plus élevées entre les anciennes régions.
 
© Cour des comptes
© Cour des comptes


Toutefois, la Cour des comptes note qu'il semble que la fusion ait accéléré l'investissement. "Quasiment toutes les régions fusionnées ont augmenté leurs dépenses d’investissement, les hausses les plus substantielles concernant l’Auvergne-Rhône-Alpes (+ 78,8 % soit + 551 M€), la Normandie (+ 34,7 %) et la Bourgogne-Franche-Comté, de 24,1 %."

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus