Coronavirus : peut-on être contaminé en achetant un colis en provenance de Chine ?

Le coronavirus / © HO / BRITISH HEALTH PROTECTION AGENCY / AFP
Le coronavirus / © HO / BRITISH HEALTH PROTECTION AGENCY / AFP

Depuis son apparition sur un marché de Wuhan, en Chine, en décembre 2019, le coronavirus a fait plus de 100 morts, selon les derniers bilans. Sur les réseaux sociaux, certaines personnes s’inquiètent.

Par Valentin Chatelier

"Sincèrement, vous pensez que commander sur AliExpress avec le virus en Chine ça craint ou pas? Je veux pas mourir pour un top à 2€". Sur les réseaux sociaux, les messages comme celui-ci, posté par une étudiante, sont nombreux depuis quelques jours.

L’épidémie, qui est née sur un marché de Wuhan, en Chine, début décembre 2019, interroge de nombreux internautes. En France, 3 cas ont été déclarés.
 

Acheter en colis en provenance de Chine ?


C’est bien la crainte de cette étudiante en master. Mais d’après les premiers éléments que l’on connait sur ce virus, il n’y a pas de d’inquiétude à avoir en commandant un colis, même venant de Chine.
 

"Au vu des données disponibles sur la survie des coronavirus dans le milieu extérieur (quelques heures sur des surfaces inertes sèches) et compte tenu des temps et conditions de transport avec la Chine, le risque d’être infecté par le nCoV en touchant un objet importé de Chine est considéré comme extrêmement faible", indique le ministère des Solidarités et de la Santé.

La maladie se transmet par les postillons (éternuements et toux). "On considère donc que des contacts étroits sont nécessaires pour transmettre la maladie. Il y a contact étroit pour une personne ayant partagé le même lieu de vie que la personne malade lorsque celle-ci présentait des symptômes (famille, même chambre d’hôpital ou d’internat) ou ayant eu un contact direct, en face à face, à moins de 1 mètre de la personne malade au moment d’une toux, d’un éternuement ou lors d’une discussion en l’absence de mesures de protection efficaces", ajoute le ministère.
 
 

"Mon enfant est dans la même classe que 2 enfants ‘chinois’"


Sur les réseaux sociaux, nous sommes tombés sur le tweet du compte DC-132, qui parle notamment des urgences. Il raconte les appels au 15 par des personnes inquiètes pour le coronavirus. "Son enfant est dans la même classe que 2 enfants ‘chinois'", "a reçu un colis Aliexpress", ou encore "était à l’aéroport où il y a quand même beaucoup de chinois qui passent".
 

"Je ne parlerai pas de celui qui est inquiet après avoir mangé du riz cantonnais. Ça serait trop gros et vous croiriez que j’invente", ajoute le compte Twitter DC-132.
 

Pas de recommandations particulières en France


De son côté, le ministère rappelle bien qu’il n’y a pas "de recommandations particulières pour la population" en France. "Comme pour l’épisode actuel de grippe saisonnière, les mesures barrières (tousser dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, porter un masque, se laver régulièrement les mains) sont efficaces", ajoute-t-il.

Il n’est par exemple pas recommandé de porter un masque chirurgical, sauf pour les personnes malades. Pas de consignes particulières non plus dans les transports en commun en France.
 

#JeNeSuisPasUnVirus


Sur les réseaux sociaux, un hastag a été largement relayé ces derniers jours : #JeNeSuisPasUnVirus. L’association des jeunes chinois de France a par exemple dénoncé le climat actuel : "Non, une personne d’origine asiatique n’est pas une personne porteuse du coronavirus. Nous ne sommes pas des virus", a commenté l’association sur sa page Facebook.
 

"Arrêtez vos blagues sur les chinois, arrêtez vos blagues sur le coronavirus" a quant à lui lancé Safia sur Twitter.
 

En Chine, le nombre de morts liées au coronavirus est passé à 106, ce mardi 28 janvier, et le nombre de cas confirmés à 4 500.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus