Forêts : les agents de l'ONF s'inquiètent pour leur avenir

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Les agents de l'Office national des forêts (ONF) s'interrogent sur leur avenir. Ils redoutent une gestion privée des forêts. Ce vendredi 7 juin, ils interpelleront le ministre de l'Agriculture lors du congrès national des communes forestières qui se tient à Epinal, dans les Vosges.

Par M.J

Quel avenir pour les forêts publiques ? Pourraient-elles être gérées par des entreprises privées ? C'est ce que redoutent les agents de l'Office national des forêts.
 

Revenir à l'équilibre financier


Depuis plusieurs années déjà, le ministère des Finances réclame un retour à l'équilibre financier dans la gestion des forêts. Il préconise pour cela de confier leur gestion à des acteurs privés.

Les agents de l'ONF s'inquiètent donc pour l'avenir de leurs missions, leur statut et leurs emplois. D'après Stéphane Carrusca, Secrétaire départemental SNUPFEN Solidaires, l'ONF a déjà perdu 40% de son personnel en 30 ans. Mais il dénonce surtout une gestion purement commerciale des forêts, une industrialisation.

 L'industrialisation des forêts risque de transformer durablement les paysages mais aussi le réservoir de biodiversité. On est en train de se diriger vers une usine à bois et non plus un écosystème complexe, Stéphane Carrusca, Secrétaire départemental SNUPFEN Solidaires.
 

Les agents de l'ONF se font entendre au congrès des communes forestières


Ce vendredi 7 juin 2019, les agents de l'ONF ont bien l'intention de se faire entendre. Lors du congrès national des communes forestières, qui se tient à Epinal, dans les Vosges, ils interpelleront le ministre de l'Agriculture.

L'inquiétude quant à une éventuelle privatisation gagne aussi certaines communes qui n'envisagent pas de travailler avec des entreprises privées. "Si la gestion des forêts communales était confiée à une entreprise privée, nous devrions fixer nous-mêmes les missions de cette entreprise. Or, nous n'en sommes pas capables", estime Christiane Duvernay, maire d'Igé, en Saône-et-Loire.

D'autres communes au contraire souhaiteraient faire appel à des entreprises privées pour tirer profit de leurs forêts.


Reportage de Marie Jolly et Isabelle Rivierre, avec :

  • Stéphane Carrusca, secrétaire départemental SNUPFEN Solidaires
  • Christiane Duvernay, maire d'Igé, en Saône-et-Loire
 
Les agents de l'ONF s'inquiètent pour leur avenir

A lire aussi

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus