"Le domaine des lionnes", un refuge et une ferme pédagogique entièrement dévoués à la cause animale

Publié le Mis à jour le

C'est l'histoire d'une famille de passionnés d'animaux qui ne conçoit pas de vivre sans compagnons à plumes, à laine et à poils...Rencontres à Neuvy-Grandchamp en Saône-et-Loire.

Dans la famille Simon, il y a Françoise la maman, Solène et Bastien les enfants et Nadège l'amie très proche.

Une petite tribu entièrement dévouée à la cause animale. Au point d'accueillir une centaine d'animaux tout autour de la maison familiale. Il y a les animaux dits "classiques" chevaux, lapins, poules et d'autres plus originaux.

A notre arrivée pour le tournage d'une séquence de l'émission "En Terre Animale", Solène est avec Potter, le cochon. Elle est en train de le brosser, tout simplement "parce qu'il aime bien ça.."

Le ton est donné, au domaine des lionnes, les animaux sont rois, les humains passent après. Jusque dans la maison où les animaux sont plus nombreux que les humains ; chats, hamster et lapins sont à l'intérieur car au moment de notre visite, les nuits sont glaciales, et il est hors de question de leur faire prendre froid.

Et ce qui est vrai pour les petits animaux est aussi vrai pour les plus gros. Potter le cochon a grandi bien au chaud à l'intérieur, avec ses "humains".

Par contre, ne cherchez pas de lions ou de lionnes au domaine du même nom. Les lionnes sont en réalité les femmes qui gèrent l'endroit. Et c'est l'une d'elles, Solène qui nous explique la vocation du lieu.

C'est une ferme pédagogique mais aussi un lieu où l'on recueille des animaux destinés à la boucherie, abandonnés ou sauvés après un accident.

Solène Simon

Pour illustrer son propos Solène nous présente Ohen et Okan, deux superbes boucs sauvés d'une mort certaine. Ils sont issus d'un élevage laitier où les mâles finissent souvent à l'abattoir. Heureusement, ils ont croisé le chemin des lionnes, qui leur ont donné dans leur domaine, une seconde chance.

"Nous avons ici une centaine d'animaux, la moitié sont issus d'abandons ou de sauvetages." 

Solène Simon

Si la partie sauvetage est importante au domaine des lionnes, deux autres aspects sont aussi mis en avant : la médiation animale et la pédagogie.

Concernant la médiation animale, les animaux phares sont les deux ânesses, très calmes et câlines.

Après cette période de Covid, les gens ont besoin de se reconnecter avec la nature te les animaux, nos deux ânesses sont parfaites pour ça !

Solène Simon

Côté pédagogie, on rejoint un peu plus loin Nadège en compagnie de la petite Victoria. Une petite fille demandeuse de caresses aux animaux, et en plein apprentissage de la vie avec ses amis à plumes et à poils.

Aux enfants, on apprend la bienveillance, le respect de l'animal et le consentement. Si le lapin ou le hamster ne veut pas être caressé, alors on le laisse tranquille.

Nadège Noury

La balade au cœur du domaine des lionnes pourrait ne jamais finir, tant les humains qui gèrent l'endroit et les animaux sont de bonne composition. Dans la forêt qui jouxte les enclos, on retrouve Bastien, en balade avec deux furets et avec son rat "Croque mou".  Si avec les furets il est nécessaire de rester prudent (surtout que nous sommes accompagnés de Muffin, chien mascotte de l'émission "en Terre Animale") , nous découvrons que le rat est un animal plutôt sympa.

Le rat est un animal qui a mauvaise réputation, et c'est injuste car il est très intelligent, très propre et très sociable; un bon animal de compagnie pour les enfants.

Bastien Simon

Au coeur du domaine des lionnes, on aurait bien voulu passer encore un peu de temps. Avec les chevaux, les lapins, les moutons, les cochons d'Inde. Parce qu'au delà du plaisir d'être au contact des animaux, le fait de savoir qu'ils vivent là, leur deuxième vie, pleine d'amour et de bienveillance ça change tout. Et nous, on a adoré.