"On a perdu 15 degrés en 48 heures" : pourquoi le gel d'avril en Bourgogne n'est pas anodin

Les cultivateurs de Bourgogne dorment peu ces derniers jours. Vignerons ou arboriculteurs veillent dans leurs parcelles pour tenter de les protéger du froid. Mais ce gel de printemps est-il extraordinaire ? Un météorologiste de Météo France nous répond.

Les gelées de cette fin avril ont engendré des dégâts dans les cultures. Le coup de gel au mauvais moment peut anéantir toute une récolte, comme dans le vignoble de l'Auxois. Les viticulteurs et arboriculteurs de Bourgogne restent en alerte. Si les températures négatives ne sont pas exceptionnelles fin avril, la douceur qui a précédé a fait sortir les bourgeons.

Un refroidissement de saison

"Le fait que le temps se refroidisse à la mi-avril n’est pas un phénomène rare", indique François Lequeu, météorologiste conseil au centre Météo France de Dijon (Côte-d'Or). "Du côté de Chablis, il est fréquent qu’il gèle après le 15 avril, environ une année sur quatre. Les gelées ne sont pas très sévères, de l’ordre de -2°C. C’est la même chose pour Chatillon-sur-Seine, qui est une zone connue pour se refroidir au printemps."

Le fait que le temps se refroidisse à la mi-avril n’est pas un phénomène rare.

François Lequeu

météorologiste conseil au centre Météo France de Dijon

Pour le Val de Saône (entre Mâcon et Dijon), ce phénomène ne se produit qu’une année sur sept ou huit. "Il y a toujours un peu de vent de nord qui brasse l’air dans la nuit, donc les températures baissent moins. Contrairement à Chatillon-sur-Seine ou Chablis, qui sont plus protégés des vents".

Quand les températures font le yoyo

Ce qui est exceptionnel cette année, ce sont les écarts de températures en quelques jours. "Cet hiver a été relativement clément, avec des températures douces à partir de la mi-janvier. En avril, il y a eu deux périodes chaudes, dont le week-end du 12 et 13 avril. Les températures dépassaient les 25°C, ce qui est relativement rare. Mais ce qui est remarquable, c’est la chute des températures qui ont suivi, où l’on a perdu 15°C en 48 heures".

C’est rare d’avoir des sauts de températures aussi brusques pour un printemps

François Lequeu

météorologiste conseil au centre Météo France de Dijon

Des températures clémentes dès vendredi

L’épisode de froid a débuté le 16 avril et va prendre fin jeudi 24 avril. La situation va radicalement changer. "Cette période d’air froid est due à un anticyclone sur l’Atlantique qui recouvre une partie de l’Europe", précise le prévisionniste.

À partir de vendredi 26 avril, cet anticyclone va s’éloigner, une dépression va se mettre en place et va apporter un air plus doux en provenance de la Méditerranée." À partir de vendredi, plus aucun risque de gel dans la nuit et des températures qui vont redevenir de saison (environ 20°C dans les après-midi). Mais un épisode de pluie assez important est prévu entre dimanche et mardi prochain".