"90 % de nos vignes ont gelé" : en quelques heures, ce vigneron de Bourgogne a presque tout perdu

À cause des températures qui frôlent 0°C, le gel a engendré des dégâts dans le vignoble de l'Auxois, en Côte-d'Or. Le domaine de Flavigny-Alésia déplore 90 % de pertes.

Le gel de ce début de semaine, tant redouté, a sévi dans l'Auxois. Après un début de mois marqué par des températures à la hausse, le thermomètre a brusquement chuté à la mi-avril, au grand damn de Cyril Raveau, vigneron et œnologue au domaine Flavigny-Alésia, en Côte-d'Or. Contacté ce matin du mardi 23 avril, il déplore de lourdes pertes sur ses parcelles.

"Tout a gelé"

"Tout a gelé. On a 90% de nos vignes qui ont gelé. Cette année, on va récolter peut-être 10 % d’une récolte normale", constate, désabusé, Cyril Raveau. Sa production annuelle est de 60 000 bouteilles d'appellation "coteaux de l'Auxois". Cette année, il pense sortir entre 6 000 et 10 000... et encore, "si on a un peu de chance".

► À LIRE AUSSI - "On a perdu 15 degrés en 48 heures" : pourquoi le gel d'avril en Bourgogne n'est pas anodin

Cette faible production aura une répercussion sur le prix des bouteilles : "C’est pour ça que le prix des vins augmente. On est obligé de faire notre chiffre d’affaires d'une année avec deux."

Pour les petits domaines, "c'est difficile de s'assurer"

Pour des questions de coûts financiers, impossible pour le domaine de se protéger contre le gel ou bien de souscrire une assurance. "On n’est pas assurés", confie Cyril Raveau. "C’est assez difficile de s’assurer car le gel arrive une année sur deux. On a déjà eu des épisodes de gel en 2021 et 2019."

"Pour se protéger du gel, on a essayé des choses mais c’est compliqué. Les coûts à l’hectare sont trop élevés, entre 3000 et 4000 € par hectare. Même si on voulait, on ne protégerait qu'un ou deux hectares sur la totalité", constate le vigneron.

D’autres viticulteurs de l'Auxois sont défaitistes, comme Aurélien Febvre, du domaine éponyme à Thorey-sous-Charny, qui confie :

Cela fait trois jours que je ne suis pas allé dans les vignes, pour la simple raison que je n'ai pas envie de me faire du mal plusieurs fois.

Aurélien Febvre

domaine Aurélien Febvre, Thorey-sous-Charny

"J'attends que la période de froid passe et j'irai voir ce qu'il s'y passe dans deux jours", explique le viticulteur.

►À LIRE AUSSI : "Nous sommes inquiets" : à Chablis, après les inondations, les vignerons se préparent à affronter le gel

Des gelées prévues jusqu'à la fin de la semaine

Le site de Météo Côte-d'Or annonce de nouvelles gelées. C'est la nuit de mercredi 24 à jeudi 25 qui est le plus à risque cette semaine, avec un mercure qui pourrait descendre jusqu'à -1 à -3°C sur la totalité des vignobles, avant un retour à des températures positives pour la fin de semaine.