• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Paul Bocuse : un chef trois étoiles dans le coeur

Le Chef du Siècle est décédé samedi 20 janvier 2018 à Collonges-au-Mont d'Or (Rhône). / © Jeff PACHOUD / AFP
Le Chef du Siècle est décédé samedi 20 janvier 2018 à Collonges-au-Mont d'Or (Rhône). / © Jeff PACHOUD / AFP

C'était un chef triplement étoilé. Un chef connu bien au-delà des frontières de la France. Paul Bocuse est décédé à l'âge de 91 ans. A travers sa vie, l'homme avait soutenu et encouragé les cuisiniers, notamment en Bourgogne. 

Par Sofian Aissaoui

En 2003, le monde de la cuisine est sous le choc. Le chef-cuisinier Bernard Loiseau, à la tête du restaurant La Côte d'Or à Saulieu en Bourgogne, s'est suicidé. Paul Bocuse prend publiquement la parole pour expliquer cet acte : "Bravo Gault & Millau, vous avez gagné, votre appréciation aura coûté la vie d'un homme." dénonce-t-il. Bernard Loiseau aurait mal vécu que sa note soit dégradée par le guide gatronomique.


"Bernard était un exemple dans la profession" précisera-t-il. Paul Bocuse avait les mots qu'il fallait pour expliquer, pour tenter de comprendre : "Vous savez, qu'on ait 30 ou 80 ans, on attend toujours les guides."

Monsieur Paul s'en est allé

Jean-Michel Lorain, restaurateur à Joigny dans l'Yonne, a lui aussi été profondément marqué par Paul Bocuse : "C'est le premier restaurant étoilé que j'ai fait. J'avais onze ans. Avec lui, j'ai découvert la grande cuisine. Quand on a quitté le restaurant avec mes parents, il nous a signé un menu sur lequel il avait écrit : à Jean-Michel, futur grand chef."

Jean-Michel Lorain, le chef du restaurant La Côte Saint-Jacques, à Joigny
Jean-Michel Lorain, le chef du restaurant La Côte Saint-Jacques, à Joigny

Ce qu'il retiendra du chef étoilé, ce sera sa cuisine bien sûr, mais aussi sa générosité : "Paul Bocuse était vraiment un homme de coeur. Il aimait les gens, il aimait partager. Sa cuisine à lui c'est le partage, c'est les copains."

Sur le même sujet

Charny-Orée-de-Puisaye : bilan trois ans après sa création

Les + Lus