Projet éolien "Vents de Loire" : le recours déposé au Tribunal Administratif toujours en instruction

Publié le
Écrit par François Latour .

Ce mercredi 16 décembre, le recours déposé par l'association "Les Robins des Mâts" contre le projet éolien "Vents de Loire" n'a pas été étudié par le Tribunal Administratif de Dijon. Le dossier nécessite une instruction supplémentaire.

Il n'y a pas eu d'audience au Tribunal Administratif de Dijon ce jeudi 16 décembre. 

"On va continuer !"

"Pas d'audience ce jour, mais un report !", ce sont les termes de Quentin David, viticulteur et président de l'association "Les Robins des Mâts"

Le viticulteur a expliqué quelle était la raison du report : "le dossier est toujours en phase d'instruction. L'audience n'a pas eu lieu. Elle est reportée, il y a une instruction qui reste ouverte jusqu'au 10 janvier 2022."

Selon le président de l'association, l'avocat de l'association "Les Robins des Mâts" a produit un mémoire, rendu au Tribunal, et certaines questions restaient en suspens. Le Tribunal a demandé un temps supplémentaire pour instruire le dossier, et obtenir des réponses. La date limite est fixée au 10 janvier 2022.

Une "machine administrative"

Quentin David rappelle les différentes étapes que le dossier pourrait encore parcourir : "si la décision du Tribunal Administratif de Dijon ne nous convient pas, on saisit alors la Cour d'Appel du Tribunal Administratif de Lyon, et si ça ne suffit pas, on saisira le Conseil d'Etat."

Mais au-delà des différentes étapes que le dossier pourrait suivre, c'est l'avancée, qui paraît inexorable, du projet que dénonce Quentin David : "ce qui me choque le plus, c'est que tout le monde est contre ce projet. Tous les élus de la Nièvre sont contre, et, malgré tout, il y a une sorte de machine administrative qui veut nous installer ça. On n'en veut pas de ce truc-là !" 

Le vigneron rappelle ce que représente le projet : "8 éoliennes de 180 mètres de haut, avec visibilité directe sur le vignoble de Pouilly et co-visibilité directe avec Sancerre. On va continuer à se battre !"

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité