« Restez chez vous, mangez local » : le parc du Morvan regroupe toutes les initiatives de productions locales

Le parc régional du Morvan consacre l’une des pages de son site à toutes les initiatives qui permettent de trouver des produits locaux en cette période de confinement. Une démarche qui permet aux producteurs de vendre leur produit et aux consommateurs de s’approvisionner naturellement.

La production de porcs de qualité est une tradition dans le Morvan.
La production de porcs de qualité est une tradition dans le Morvan. © FTV
"Je suis moi-même client auprès de producteurs locaux. Au début du confinement, ils m’ont fait part de leurs difficultés d’écoulement de leurs produits du fait de la fermeture des marchés", raconte Sylvain Mathieu, président du parc régional du Morvan. "C’est notamment un problème pour le lait et le fromage. On est en plein pic de lactation. En ce moment, les élevages de brebis et de chèvres sont dans la période de l’année où ils produisent le plus. Certains, pour ne pas jeter le lait, produisent donc beaucoup."

À la suite de ces échanges avec des professionnels du secteur, le président décide alors de leur venir en aide, en ligne, en étoffant la page du site du parc. Intitulée "Restez chez vous, mangez local", elle est consacrée aux produits du territoire du Parc naturel régional du Morvan. La ressource existait déjà avant, mais elle a pris de la vigueur depuis le confinement.

Y sont recensés les bonnes adresses, les initiatives solidaires du coin et les marchés actuellement ouverts, qui permettent d’accéder à des produits présents sur la région. Les sources sont multiples : gouvernement, départements, communautés de communes, communes, Chambres d’agriculture et même offices de tourisme.

Faire connaître les producteurs locaux

Après la ruée dans les grandes surfaces et la rupture de nombreux produits de première nécessité comme les pâtes, les oeufs ou la farine, les Français ont commencé à plus se tourner vers les productions locales.

Avec sa page Internet, l’idée du parc du Morvan est donc d’aider à savoir où en acheter, mais l’occasion est aussi de mettre en valeur une filière de production française sur le terrritoire de montagne du parc du Morvan. Pour Sylvain Mathieu, "toute crise est à la fois une menace et une opportunité. Une crise est un changement de situation qui crée aussi des opportunités. Le pari que je fais, c’est que les producteurs locaux se fassent connaître et se développent."
 
En période de confinement, les consommateurs se tournent davantage vers les produits frais et locaux.
En période de confinement, les consommateurs se tournent davantage vers les produits frais et locaux. © TOBIAS SCHWARZ / AFP


Un engouement pour le local

Et le public est au rendez-vous. "Il y a vraiment une demande des gens. Cela a commencé il y a vingtaine d’années avec la vache folle, la viande de cheval, les pesticides… Les gens se posent de plus en plus de questions. C’était déjà porteur mais là, à la lumière de la crise, les gens ont eu le réflexe de se tourner vers des producteurs locaux. C’est le moment de mettre un coup de projecteur sur nos producteurs, montrer qu’ils sont là et qu’ils font de la nourriture de qualité", réfléchit le président du parc régional. La question est désormais de savoir si le soufflé ne tombera pas.
 
"Si on veut aider le Morvan, il faut consommer local. De plus en plus de jeunes veulent venir s’installer à la campagne, faire du maraîchage. Ce sont souvent des jeunes trentenaires, de jeunes couples avec de jeunes enfants qui vivent dans des grandes villes mais qui ne veulent plus de cette vie", raconte Sylvain Mathieu. "Ce qui se passe est en train de conforter le modèle des parcs : un mode de vie résilient, plus proche de la nature", poursuit-il. Et le président de rappeler le slogan de la Fédération des parcs naturels régionaux : "Une autre vie s’invente ici".
   


Le drive rural

Parmi les bonnes adresses recensées sur la page « Restez chez vous, mangez local », celle de « La Cagette lormoise », service local de courses livrées à domicile situé sur la commune de Lormes (Nièvre). L’idée d’un drive local était dans les brouillons depuis des années, la crise n’a fait que mettre un coup d’accélérateur à sa mise en place, comme en témoigne le maire de la commune, Fabien Bazin : "avec l’affaire du coronavirus, on a monté l’affaire en une semaine. On a travaillé avec une équipe de designers de service." Ceux-ci planchaient alors sur la future maison de retraite et ils ont donc changé de sujet.

"On s’est demandés comment on pouvait permettre aux soignants, crevés, de ne pas avoir à se fader à faire des courses", raconte le maire. Ni une ni deux, "La Cagette" - dans une cogestion entre la commune et l’une de ses boutiques - voit le jour dès le 5 avril. C’est l’une des commerçantes du village, Nadège Simonnet, qui est chargée de coordonner les livraisons et l’identification des producteurs (sept à huit pour le moment). Charge ensuite à des bénévoles de livrer les clients.
 
"La Cagette lormoise", un service de courses à domicile, est née pendant le confinement.
"La Cagette lormoise", un service de courses à domicile, est née pendant le confinement.


Pour passer commande, c’est soit sur Internet, soit par téléphone - c’est d’ailleurs l’une des secrétaires de mairie qui réceptionne les appels. Et le système fonctionne plutôt bien. Une trentaine de commandes sont ainsi passées chaque semaine et le chiffre d’affaires s’échelonne à plus de 1000€.

Et les producteurs s’y retrouvent. Le maire témoigne : "On a l’exemple d’un jeune boucher qui travaille comme au mois d’août de l’année dernière. Cela marche aussi super bien pour l'épicerie et le traiteur." Le poissonnier qui venait sur le marché y trouve aussi son compte. En revanche, "c’est plus difficile avec les maraîchers car nous n’avons pas une terre de maraîchage. On passe donc par une personne qui se fournit au marché de Rungis." 

Quoi qu’il en soit, le drive fonctionne bien et le maire prévoit déjà de le garder après le confinement.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter