#studio3 : Alberville ou l'électro-pop qui fait du hors-piste

Le groupe Alberville aime filer tout schuss la métaphore du ski pour décrire sa musique. Alors, prêts à suivre la trace de ce trio électro-pop mi-chalonnais, mi-dijonnais ?

"Notre musique est pleine de virages à 90°, de dérapages et de glissades", s'amuse Simon Drouhin, l'un des musiciens d'Alberville. Voilà une définition drôle mais très vraie de l'électro-pop défendue par le trio. Un clin d'œil également au nom enneigé du groupe.

Pop expérimentale

Oubliez l'éternelle alternance couplets/refrain sur un morceau calibré à 3 minutes chrono ! Alberville aime surprendre, à commencer par eux-mêmes.

Leurs titres fourmillent de trouvailles sonores, slaloment entre les ruptures de rythmes, sans jamais rater une porte. Une avalanche de pop expérimentale qui réchauffe les cœurs depuis 2017 !

Qui sont-ils ?

Anaïs Blanchard cisèle les textes, en français ou en anglais, et les chante. Simon Drouhin fait parler ses machines. Guillaume Bertrand survole ses claviers et ses machines. Il est le petit nouveau de la bande, il a remplacé Fanny Rivollier qui est à l'origine de l'aventure.

"C'est Fanny qui nous a réunis, Simon et moi. On ne se connaissait pas trop. Moi, je chantais seulement dans ma salle de bain. Elle nous a dit qu'elle voulait faire de la pop tropicale. Raté, on a fait autre chose", se rappelle Anaïs.

L'actualité d'Alberville

Après avoir été soutenu par La Vapeur et après avoir sorti un EP fin 2019, Alberville s'apprête à sortir son premier clip.

Le groupe a aussi concocté une nouvelle scénographie pour ses concerts à venir.

▶ Découvrez d'autres artistes sur le plateau d'#studio3

#studio3 a été réalisé par les équipes de France 3 Bourgogne:

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
#studio3 musique culture