Une adolescente tuée, 12 blessés dans un accident de car sur l'A6 : le chauffeur "pense s'être assoupi"

Une adolescente de 14 ans a été tuée dans un accident d'autocar sur l'A6 ce dimanche en Côte-d'Or, peu avant 2 heures du matin, à hauteur d'Éguilly. Douze autres personnes ont été blessées et hospitalisées.

Un autocar qui transportait des enfants s'est retourné dimanche 3 mars à 1h40 du matin sur l'autoroute A6, aux environs d'Éguilly (Côte-d'Or). Une adolescente de 14 ans (NDLR : et non 15, comme cela a été annoncé initialement) est morte et 12 autres personnes ont été blessées, dont un adulte en urgence absolue. Son pronostic vital n'est toutefois pas engagé et il ne restait plus que 5 personnes hospitalisées au CHU de Dijon vers midi, selon la préfecture.

►à LIRE AUSSI : Accident mortel de car sur l'A6 : ce que l'on sait

L'autocar transportait 51 personnes dont 41 enfants de 5 à 15 ans. Il se dirigeait vers une colonie de vacances au ski et avait quitté les Andelys (Eure) vers 17H00 samedi en direction de Saint-Léger-les-Mélèzes (Hautes-Alpes), selon la gendarmerie. Le chauffeur "pense s'être assoupi", indique le parquet, qui a ouvert une enquête pour "homicide involontaire" et "blessures involontaires". Les tests d'alcoolémie et de stupéfiants étaient négatifs. 

Cellule d'urgence médico-psychologique

Soixante-dix pompiers avec 40 engins et 25 gendarmes ont été mobilisés sur place, ainsi que les services de réanimation et l'association départementale de sécurité civile. Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux de Semur-en-Auxois et de Dijon. Le plan d'urgence "nombreuses victimes" a été activé par la préfecture.

"J'ai vu les enfants en état de choc autour d'une table, une jeune fille m'a particulièrement marquée, elle tremblait de la tête aux pieds avec le regard fixe, elle était ailleurs, sous le choc", raconte le maire d'Éguilly Jean-Marie Faivret, la voix encore pleine d'émotion, avant d'adresser son soutien aux familles et aux proches des victimes. Le ministre délégué chargé des Transports a aussi exprimé sur X "sa vive émotion face au terrible drame survenue sur la route cette nuit". "C'est une tragédie", a réagi Patrice Vergriete en présentant ses condoléances.

Après avoir été accueillis dans la salle communale de Chailly-sur-Armançon, celles et ceux qui n'ont pas été blessés ont été regroupés au collège André Lallemand, à Pouilly-en-Auxois, à environ 5 kilomètres d'Eguilly. Une cellule d'urgence médico-psychologique a été mise en place.

"Certaines familles ont déjà pris la route pour aller chercher leurs enfants", selon le maire des Andelys, Frédéric Duché, lui aussi "très choqué". À midi, il ne restait plus de 12 mineurs qui "seront récupérés par leurs parents dans les prochaines heures", précise la préfecture.

Un cellule de soutien psychologique à la disposition des victimes, de leurs familles et de leurs proches sera également mise en place à partir de lundi à 14 heures, à la mairie des Andelys. Un soutien et des consultations individualisés seront proposés, précise la préfecture de l'Eure. Une cellule d’information des familles a également été activée par la préfecture, joignable au 09.70.80.90.40.