Vaccination contre le Covid : les acouphènes, un effet secondaire du vaccin qui peut rendre la vie impossible

Publié le Mis à jour le

A la suite de sa seconde dose de vaccin anti-Covid, Benjamin, 54 ans, habitant Beaune, a présenté des symptômes d'acouphènes. Il a créé un blog, afin de pouvoir recueillir le maximum de témoignages de personnes souffrant des mêmes maux.

Benjamin Laurent (*) ne se présente pas comme un "anti-vax", bien au contraire ! Il est allé se faire vacciner en juillet 2021 pour obtenir sa deuxième dose de vaccin. Une dose aux effets secondaires inattendus qui, depuis 6 mois, lui sont insupportables. Il a consigné son expérience par écrit sur un blog : https://vaccin-covid-acouphenes.blogspot.com/ 

"Je ne suis pas le premier à venir le voir en raison de problèmes auditifs apparus peu après le vaccin"

Benjamin passe une mauvaise nuit, 36 heures après l'injection du vaccin Moderna en juillet 2021, qu'il "attribue aux effets secondaires annoncés", avec "une sorte de vibration à l'intérieur de l'oreille, qui se transforme peu à peu en sifflement de plus en plus aigu, et j'ai des problèmes d'équilibre."

Un médecin généraliste va diagnostiquer 4 jours plus tard des acouphènes à l'oreille gauche de Benjamin : "ça vrombit, ça chuinte, ça souffle, ça grésille..., bref il n'y a plus de place pour le silence, et je commence à m'inquiéter. Le médecin me parle alors d'otite séreuse, mais corticoïdes et antibiotiques ne sont d'aucun secours."

Benjamin va ensuite consulter plusieurs spécialistes ORL de la région. L'un d'entre eux va constater une perte d'audition de 30% sur l'oreille concernée. 
Mais face à Benjamin, l'incrédulité est de mise : "un me demande ce qui m'a pris d'inventer une histoire pareille (...).Un troisième suppose que j'ai dû écouter de la musique trop fort récemment."

Dans son parcours médical, Benjamin rencontre finalement des interlocuteurs qui comprennent son cas : "j'ai rencontré un ORL à Dijon qui m'a cru et qui a déjà rencontré des patients qui étaient dans mon cas. Un audioprothésiste m'a proposé d'écouter au casque des fichiers audionumériques de "bruit blanc" pour masquer les acouphènes." Ce système permet à Benjamin de supporter les acouphènes, sans résoudre le problème.
"Il me dit que je ne suis pas le premier à venir le voir en raison de problèmes auditifs apparus peu après le vaccin. Rares sont les professionnels de santé qui osent faire le lien avec le vaccin. Ils sont plutôt dans le déni ou l’incrédulité, pour ne pas dire le mépris lorsque j'évoque l'apparition de ces symptômes dans les heures qui ont suivi l'injection..."

Sandra, des acouphènes et une vie difficile

Un autre exemple de symptômes post-vaccination, celui de Sandra, qui réside dans le pays beaunois.

Sandra a 41 ans et est mère de deux enfants. En novembre 2020, elle est positive au Covid. Un Covid qui va profondément l'affecter pendant 10 mois, avec des acouphènes violents. Cela va affecter lourdement son équilibre, son appétit, sa diction.
Elle va perdre jusqu'à 10kg. La consultation d'un ORL va se conclure par : "c'est le stress."
Sandra comprend alors que son parcours débute : "Je m‘effondre. On ne me prend pas au sérieux. Je sais moi qu‘il se passe un truc qui ne va pas."

Puis elle va monter sur Paris consulter d'autres spécialistes : " Neurologue, pneumologue, scanner pulmonaire prouvant une atteinte COVID. Un addictologue suivra ma dépendance au Xanax. Des antiépileptiques me seront donnés pour calmer mes acouphènes. J‘entends parler de COVID long. Mon médecin traitant ne le reconnaitra jamais. "
Avec l'aide d'une kinésithérapeute, elle va retrouver peu à peu l'équilibre et son esprit "va reprendre pied"  pour pouvoir guérir de son Covid long.

En juin 2021, Sandra tient à faire sa deuxième dose de vaccin : "moi j'ai fait le vaccin, car on me conseillait médicalement de le faire. Je n'étais pas du tout dans l'esprit pour avoir un passe sanitaire et aller au restau ou ce genre de chose."
Et au lendemain de sa vaccination, c'est le retour des acouphènes violents qu'elle parvient maintenant à surmonter : "maintenant mes acouphènes sont redevenus viables".
Mais au regard de son parcours de santé, Sandra souhaite que les effets secondaires des vaccins soient plus pris en considération : "il faut être conscient qu'il y a des gens pour qui la vaccination, ça ne se passe pas bien, et qu'il y a en France une sous-déclaration de la pharmacovigilance autour des vaccins Covid."

Un certificat médical pour stopper le schéma vaccinal ?

Benjamin a mal vécu les effets secondaires de sa deuxième dose de vaccin. Maintenant, il est engagé dans un combat plus administratif que médical, concernant l'obtention d'un certificat de dispense de 3ème dose de vaccin :  "l'ORL, qui m'a soutenu, n'est pas allé jusqu'au point de m'établir un certificat de dispense de 3ème dose. Pour eux c'est une énorme responsabilité. De mon côté, c'est inconcevable d'avoir une nouvelle dose. Depuis 6 mois je vis comme un zombie. Je pose des demi-journées de repos. J'ai des problèmes de concentration. Vu comment j'ai souffert depuis 6 mois, c'est pas possible de continuer à se faire vacciner, quoiqu'il arrive. Je ne suis pas anti-vaccin ! C'est vraiment lié à ce qui m'arrive !"

Le passe vaccinal de Benjamin ne sera plus valide au 15 février, une situation qu'il vit comme un "stress supplémentaire", en plus des symptômes d'acouphènes qu'il subit depuis 6 mois. 

Ce que Benjamin souhaite, c'est que la vaccination soit faite en fonction des bénéfices et des risques :"je n'ai aucun risque de santé particulier, le médecin devrait me dire "vous ne ferez pas de 3ème dose". Je ne vais pas gâcher ma vie pour une maladie que je n'aurais peut-être jamais, je n'irai peut-être jamais en réanimation. Alors que ces symptômes liés au vaccin, ça fait 6 mois que je me les trimbale et j'ai rien demandé !" 

La "double peine" selon Sandra, c'est aussi la sanction administrative. Refusant l'injection d'une troisième dose pour ne pas avoir à subir de nouveaux effets secondaires, son passe vaccinal ne sera pas validé. Travaillant comme sous-traitante dans le milieu pharmaceutique, elle risque de perdre son emploi : "malheureusement si je ne me fais pas vacciner, je ne pourrai plus exercer. L‘Etat me demande de trancher entre ma santé et ma carrière. Je refuse de croire que c‘est le seul choix qui m‘est proposé. Je ne veux pas entrer dans ce paradigme là."

Les effets secondaires, des cas constatés

Une médecin-généraliste de Dijon a constaté elle aussi des cas de patients souffrant d'effets secondaires liés à la vaccination contre le Covid-19.
Pour cette médecin, la crainte de délivrer ce genre de certificats peut freiner des confrères : "il y a peut-être des confrères qui subissent des pressions et qui n'osent pas délivrer de certificats. C'est sous-tendu par la peur, et c'est à cause de cela qu'ils n'osent pas."
Mais cette généraliste a réussi à obtenir des dispenses de délivrance de 3ème dose : "les effets secondaires sur certains patients, j'en ai constaté, j'ai même obtenu des contre-indications à la troisième dose pour certains."

La pharmacovigilance autour des vaccins anti-Covid

L'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) recense depuis 45 ans auprès des professionnels de santé les effets indésirables des médicaments, et depuis 2011 les patients peuvent déclarer les effets indésirables des médicaments.

Selon Aurélie Grandvuillemin, pharmacienne au centre régional de Pharmacovigilance (CRPV) de Bourgogne, il y a eu une analyse détaillée de cas d'acouphènes avec le vaccin Moderna : "c'est un effet indésirable qui nous a été rapporté de façon régulière et peut-être plus récemment qu'au début de la campagne de vaccination. C'est un effet indésirable qui est étroitement suivi et étudié par les experts."

Sur cette page : https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-covid-19-periode-du-26-11-21-au-09-12-2021, l'ANSM a déposé un rapport détaillé sur les effets secondaires liés à l'injection du vaccin Moderna Spikevax.
Le rapport N°16 du 10 septembre au 11 novembre a dénombré 123 cas d'acouphènes consécutifs à la vaccination Moderna. (rapport téléchargeable sur le lien suivant : https://ansm.sante.fr/uploads/2021/12/21/20211221-covid-19-vaccins-rapport-pv-moderna-16.pdf )

La pharmacienne de l'ANSM met l'accent sur le travail de vérification et de documentation autour de chaque cas qui peut être rapporté : "ce n'est pas parce qu'un cas nous est déclaré que le lien de causalité est sûr à 100% en fait. On a tout un travail de documentation, on effectue un historique, une analyse des données cliniques disponibles."

Plus précisément, sur les cas d'acouphènes développés après une vaccination anti-Covid, Aurélie Grandvuillemin prend les précautions nécessaires inhérentes au domaine de la pharmacovigilance :"les acouphènes sont une maladie qui peut survenir suivant plusieurs phénomènes déclenchants. On peut avoir une maladie virale qui peut déclencher des acouphènes ou une surdité, des traumatismes, la maladie de Ménière... C'est l'analyse détaillée de toutes ces causes au niveau international qui font dire : il y a une chronologie similaire, des facteurs identiques etc...
C'est un effet indésirable qui a attiré l'attention des experts sans que, à ce jour, on puisse dire qu'on est sûrs à 100% que les vaccins contre la Covid entraînent des acouphènes. C'est un effet qui est en cours de suivi.
On attend l'avis d'un expert ORL qui doit donner son avis par rapport à la maladie en elle-même. "

Dans les cas de Benjamin et de Sandra, la pharmacienne renvoie à une question qui est essentielle : "Quels sont les effets qui pourraient être une contre-indication à la poursuite du schéma vaccinal ? On est vraiment dans une balance bénéfice/risque : à ce jour, il n'y a pas d'éléments pharmacovigilance pour dire que cet effet (les acouphènes ndlr) est clairement lié au vaccin. Mais est-ce que ce type d'effet doit être pour tout le monde une contre-indication à la poursuite du schéma vaccinal, là on n'a pas suffisamment d'éléments pour dire que les gens qui ont présenté ça se refassent vacciner. C'est au cas par cas, la question mérite d'être posée et discutée avec son médecin."

Des experts suivent les effets secondaires des vaccins, une scrutation constante 

Les 31 centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de France et d'Outre-Mer reçoivent toutes les questions et les déclarations concernant les effets indésirables de tous les médicaments, plus particulièrement en ce moment les vaccins contre la Covid.
Depuis l'année dernière en décembre, des experts ont été nommés au niveau national qui analysent et centralisent les cas des effets indésirables des vaccins contre la Covid. 
Vaccin Moderna : Besançon et Lille
Comirnaty (Pfizer) : Bordeaux, Toulouse, Marseille et Strasbourg
Vaxzevria (AstraZeneca) : Amiens et Rouen
Johnson & Johnson : Lyon et Grenoble
Suivi particulier des cas de grossesse à Lyon et Toulouse.

Tours et Dijon assurent une coordination pour les principes de codage entre tous les centres de pharmacovigilance, et font un comité de suivi spécifique pour discuter de façon hebdomadaire des effets indésirables et des signaux potentiels de pharmacovigilance concernant les vaccins.

Le liste des fiches rédigées par l'ANSM sur les effets indésirables des vaccins anti-Covid se trouve sur le lien suivant : https://ansm.sante.fr/dossiers-thematiques/covid-19-vaccins/effets-indesirables-lies-aux-vaccins-autorises-contre-la-covid-19-ce-quil-faut-savoir

Un débat très ouvert aux Etats-Unis

Un scientifique américain, le Dr Gregory Poland, basé à Phoenix, Arizona, a été lui-même victime d'acouphènes (tinnitus en anglais) après sa vaccination et il s'est penché sur le problème. 
"Il existe des preuves que cela pourrait bien être ce qu'on appelle un effet secondaire inflammatoire hors-cible qui va s'atténuer, sinon se résoudre, avec le temps", a déclaré le Dr Greg Poland du groupe de recherche sur les vaccins de la Clinique Mayo (Mayo Clinic).
Le Dr Poland a déclaré qu'il avait également développé des acouphènes 60 à 90 minutes après avoir reçu son deuxième vaccin contre le COVID-19

(lien en anglais) https://www.abc15.com/news/local-news/investigations/unheard-concerns-one-covid-19-vaccine-notes-tinnitus-as-reported-side-effect

https://www.drugdiscoverytrends.com/tinnitus-reports-grow-amid-covid-19-vaccinations/

(*) noms d'emprunt