VIDÉO. En Bourgogne, Virginie sauve des chiens cobayes de laboratoire : "leur donner une vraie vie"

En Bourgogne, avec son association "Beagles of Burgundy", Virginie Mouseler a décidé de sauver des chiens utilisés comme cobayes par des laboratoires. Elle organise des missions de sauvetage un peu partout dans le monde, principalement en Europe, pour leur éviter ainsi l'euthanasie et les proposer à l'adoption.

"C'est extraordinaire de contribuer à leur donner une vraie vie", se rejouit Virginie Mouseler, fondatrice de l’association Beagles of Burgundy. Elle caresse une femelle de race beagle tout juste récupérée qu'elle tient dans ses bras. Virginie vient de faire 5 heures de route pour chercher quatre nouveaux chiens et les sauver de l'euthanasie. Les premières "libérations" de l'automne.

"Ils n'ont jamais été en contact avec la nature."

Virginie Mouseler, fondatrice de "Beagles of Burgundy"

Transportés dans des cages, ils ont été conduits dans un lieu tenu secret, près de la commune de Vézelay (Yonne). Une petite route bordée de grands arbres mène à une grande demeure à la façade blanche et aux volets rouges. "Ce n'est pas un refuge, c'est la maison des Beagles libres", sourit Virginie.

Relâchés, les beagles découvrent, pour la première fois, la sensation de l'herbe sous leurs pattes : "c'est un moment merveilleux" s'émeut Virginie devant les quatre chiens hésitants, "Ils n'ont jamais été en contact avec la nature pour éviter les parasites. Dans les laboratoires, il faut qu'ils soient gardés dans un univers sans bactérie ni microbe."

Il est impossible de savoir ce que ces chiens ont réellement subi. L'association récupère des animaux "en parfaite santé et qui, manifestement, n'ont pas subi de traitements trop invasifs."

En France, près de 5000 chiens sont utilisés chaque année par l'industrie des médicaments. C'est même le pays qui pratique le plus de tests, souvent sur la race beagle. "Ils sont utilisés pour leur proximité génétique avec les humains au niveau des organes notamment", précise Virginie. En plus de cela, le beagle a la faculté de se laisser manipuler facilement.

La Maison des "Bealge libres" permet donc à ces chiens de retrouver une vie normale. Avec ses jardins, ils ont de grands espaces pour courir et s'amuser. Puis, ils vont devoir s'habituer à appréhender un tout nouvel environnement. "On va leur apprendre à ne pas réagir aux bruits de la maison. Une fourchette qui tombe par terre, une chaise que l'on tire, au début tout cela leur fait très peur."

Des opérations de sauvetage

C'est l'association qui contacte les laboratoires dans toute l'Europe pour récupérer ces chiens issus de l’expérimentation animale. Un combat bien souvent méconnu. Chaque voyage se transforme en opération de sauvetage :"on fait la route nous-mêmes mais de temps en temps, on fait appel à des professionnels parce que le nombre est trop grand", précise Virginie. Depuis sa création, l'association Beagles of Burgundy a sauvé près de 300 chiens dans le monde entier.

L'association "Beagles of Burgundy sélectionne ensuite les candidats à l'adoption. "Puis nous invitons les futurs adoptants à venir passer une nuit à la maison pour rencontrer leur beagle. Notre objectif est de les rendre heureux et de leur trouver une famille", explique Virginie Mouseler qui reçoit beaucoup de demandes.

Chaque année, moins de 1% des animaux sortent vivants des laboratoires et peuvent être placés à l’adoption. Il est possible d'effectuer des dons sur le site internet de l'association Beagles of Burgundy

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité