VIDÉO. "Ça nous pourrit la vie" : comment stopper l'invasion de moustiques tigres en Bourgogne

durée de la vidéo : 00h02mn00s
Moustique tigre : comment stopper l'invasion en Bourgogne ? ©Eléa Morel / France Télévisions

Il vient des forêts tropicales d’Asie du Sud-Est, mais est arrivé en Bourgogne depuis deux ans. Le moustique tigre, attiré par les zones urbaines très denses, a envahi les domiciles et jardins de Côte-d'Or, notamment à Beaune et Dijon. Les particuliers n'en peuvent plus.

La Quotidienne des Régions
Tous les jours à 13h, notre rédaction vous réserve le meilleur de l'info régionale. Une sélection rien que pour vous, pour rester en lien avec vos régions.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "La Quotidienne des Régions". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

C’est une sensation particulièrement désagréable. Vous êtes tranquillement installé dans votre jardin ou sur votre balcon et vous sentez une partie de votre corps qui vous gratte irrépressiblement. Vous venez de vous faire piquer par un moustique. Et si vous habitez à Dijon ou à Beaune (Côte-d’Or), il y a des chances que vous ayez même subi une attaque de moustique tigre

Une véritable invasion, comme le constate Michelle Rebillard. Chaque été et automne depuis deux ans, l’insecte originaire des forêts tropicales d’Asie du Sud-Est prolifère dans son jardin. Impossible d’en profiter avec ses petits-enfants.

Plus petit et silencieux qu'un moustique classique

"Avant, j’avais une chaise longue, elle était hyper agréable. Mais cette année, j’ai dû m’y mettre deux fois pour manger. Ça nous pourrit la vie parce qu’on aimerait profiter du jardin, de notre retraite et on est enfermé dans notre maison quoi".

Même cas chez ce particulier. Il n’en peut plus. L’insecte rayé noir et blanc, plus petit et silencieux que les autres espèces de moustique présentes dans la région, sévit chaque jour au sein de son domicile dijonnais. Il a alors fait appel ce jeudi 21 septembre à une société de désinsectisation.

"Le moustique tigre, son lieu de ponte c’est entre 150 et 200 mètres. Nous avons un système de capture qui fonctionne très bien. Il permet d’attraper les moustiques avec du CO2 et des phéromones. Le CO2 va imiter l’inspiration et l’expiration de l’humain et les phéromones vont attirer le moustique. Il va entrer dans la boîte et sera capturé", décrit Romain Schoendorf, technicien chez DKM experts.

Une intervention entre 130 et 300 euros

Prix de l’intervention : entre 130 et 300 euros. Mais elle n’est conseillée qu’en dernier recours. Pour éviter les piqûres, il vaut mieux privilégier les moustiquaires et les vêtements longs. Il faut également faire la chasse aux eaux stagnantes. Ce sont elles qui attirent l’insecte que l’on retrouve principalement dans les zones urbaines et péri-urbaines.

"Il faut par exemple mettre les arrosoirs à l’envers, enlever les jeux des enfants car ils sont creux et vont garder l’eau. Partout ils font enlever ces eaux stagnantes pour que les œufs ne puissent pas se développer", conseille Françoise Tenenbaum, vice-présidente de Dijon métropole déléguée à la santé.

La piqûre de moustique tigre est bénigne dans la plupart des cas. Elle disparaît au bout de quelques jours. Elle peut tout de même transmettre des maladies virales et graves comme la dengue, le zika ou le chikungunya. 

Ce mercredi 27 septembre, une réunion publique sera organisée à Dijon pour expliquer aux habitants les bons gestes pour se protéger du moustique tigre et éviter sa prolifération.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité