Moustique tigre : un cas de dengue repéré près de Mâcon, une opération de démoustication lancée

L'Agence régionale de santé mène cette opération pour éviter tout risque de contamination.

L'opération aura lieu dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 août, de 3 à 4 heures du matin, précisément dans le secteur de la rue des Buissonats à Chaintré, près de Mâcon. C'est ici qu'a séjourné une personne qui s'est révélée être porteuse de la dengue, un virus d'Asie du Sud-Est surnommé "grippe tropicale", entre le 12 et le 17 août.

"Si un moustique-tigre a piqué cette personne, il est susceptible de transmettre le virus à d’autres personnes en les piquant ensuite, enclenchant ainsi potentiellement une chaîne de contamination"

Agence régionale de santé

Or, le moustique tigre est bel et bien implanté sur la commune de Chaintré cette année. Ce 25 août, des agents de l'EIRAD (entente interdépartementale Rhône-Alpes pour la démoustication) ont mené une opération de porte-à-porte pour "identifier les gîtes larvaires et les détruire". En complément, une opération de pulvérisation d'insecticide sera menée dans la nuit du 28 au 29. 

Les recommandations de précaution vis-à-vis de l'insecticide

L'insecticide en question est composé de Deltaméthrine en dose 10 à 20 fois moindre qu'en usage agricole, précise l'ARS. Il est pulvérisé en "brouillard" qui retombe au sol au bout d'une demi-heure. Il est demandé aux habitants :

  • de rester chez eux lors de la pulvérisation et jusqu'à 30 minutes après,
  • de rentrer le linge et les jouets
  • de laver le mobilier extérieur à grande eau après pulvérisation de l'insecticide
  • d'attendre 2 jours avant de manger les fruits et légumes du jardin, et de les laver avant.

En cas de suspicion de réaction allergique (toux, sensation de brûlure, vertiges, maux de tête ou nausées), l'ARS recommande de contacter son médecin traitant ou le centre antipoison de Nancy. 

Le moustique tigre, vecteur de maladies

Contrairement à son cousin européen le moustique "classique", le moustique tigre aedes albopictus peut être vecteur de maladies : chikungunya, dengue, zika. Il est donc particulièrement surveillé de mai à novembre, ce qui correspond à sa période d'activité, au cours de laquelle il peut transmettre des virus après avoir piqué des personnes infectées. 

► À LIRE AUSSI : Ce qu'il faut savoir sur le moustique tigre désormais présent en Bourgogne-Franche-Comté

Le moustique tigre est présent dans 71 départements métropolitains. En Saône-et-Loire, il a été repéré dans 37 communes, dont Chaintré et Mâcon. Pour autant, aucun cas autochtone de dengue, zika ou chikungunya n'a encore été repéré en Bourgogne-Franche-Comté, note l'ARS.