Campagne d'hiver des restos du cœur du Jura : “ça nous apporte beaucoup d'aider les autres”

73 000 bénévoles font vivre les restos du cœur, partout en France / © MAXPPP / Pierre Heckler
73 000 bénévoles font vivre les restos du cœur, partout en France / © MAXPPP / Pierre Heckler

La 35ème campagne d'hiver des restos du cœur démarre ce 25 novembre. Dans le Jura, 450 bénévoles sont mobilisés toute l'année pour aider les plus démunis. Rencontre avec Georges Leneez, président départemental des restos du cœur.

Par Raoul Advocat

Il a 71 ans. Il est retraité. Ses journées sont bien remplies. Georges Leneez est le nouveau président des restos du cœur du Jura, à Champagnole. Il est un des 450 bénévoles qui accompagnent les plus démunis, tout au long de l'année. Car les restos du cœur, ce n'est plus seulement l'aide alimentaire. Jardins, ateliers d'alphabétisation, coupes de cheveux, hébergements : au fil des années, les restos du coeur ont multiplié les aides à la personne. Avec toujours pour objectif de favoriser la réinsertion.

Georges Leneez appréciait l'artiste Coluche et sa démarche humanitaire. Mais il est devenu bénévole presque par hasard. Grâce à son garagiste, qui lui en avait parlé. Peut-être aussi en raison de son parcours professionnel de cadre commercial :
 

Je travaillais dans la grande distribution, j'ai vu le gaspillage alimentaire, les produits abîmés, ceux qui étaient jetés à la poubelle...
 


Aujourd'hui, il lui serait difficile de se passer de cet engagement aux côtés des plus démunis :
 

ça nous apporte beaucoup d'aider les autres, d'être en contact avec eux, de se sentir utile



Le resto du coeur du Jura  fait partie des plus anciens. Il a ouvert en 1986, l'année qui a suivi la première édition de l'aide alimentaire. Mais ici, comme dans tous les restos du cœur, les bénévoles sont inquiets. La raison : le bouleversement du paysage fiscal. Hausse de la CSG (contribution sociale généralisée) pour les retraités, suppression de l'ISF (impôt sur la fortune) et prélèvement à la source auraient entraîné la baisse des dons. Georges Lennez le confirme :

 

c'est encore pire qu'en 2018 ! on a perdu 50% des dons habituellement collectés. On pense que le Jura est riche, à cause du nombre de travailleurs frontaliers, mais en réalité il ne reste plus beaucoup d'entreprises pour faire des dons.
 


En 2018, 26000 repas ont été servis par les restos du coeur de Champagnole. Le nombre de bénéficiaires est stable, comme la part des familles monoparentales et des personnes seules, autour de 40 %. La grande précarité touche de plein fouet les moins des 25 ans, et les retraités dont les pensions sont faibles. 

 
L'activité des restos du cœur en quelques chiffres (données 2018/2019) / © Les restos du cœur
L'activité des restos du cœur en quelques chiffres (données 2018/2019) / © Les restos du cœur



Faire un don en ligne aux Restos du coeur 

Un don donne droit à une déduction fiscale. Vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu correspondant à 75% de votre don, avec un plafond de 536 €.
Au-delà, et dans la limite de 20% de vos revenus imposables, la déduction est encore de 66%.
Si vous dépassez cette limite, l'excédent vous donnera droit à une réduction d'impôt sur les cinq années suivantes.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus