CARTE. Coronavirus Covid-19 : 14 nouvelles communes obtiennent une dérogation pour la tenue de leur marché

Le marché de l'esplanade Lamartine, à Mâcon, en Saône-et-Loire.
Le marché de l'esplanade Lamartine, à Mâcon, en Saône-et-Loire.

Depuis le 24 mars, les marchés sont interdits pour lutter contre l'épidémie de Coronavirus covid-19. Mais en Bourgogne, près de 70 communes ont obtenu des dérogations à condition de respecter des règles strictes. Parmi ellesdes communes rurales mais aussi Nevers, Dijon ou désormais Sens.  

Par Sébastien Letard

L'annonce a été faite ce lundi 30 mars au niveau national, un quart des marchés devrait rouvrir après négociations entre le gouvernement, les représentants des producteurs et la fédération des marchés. Cette nouvelle extension des dérogations repose sur l'établissement et le respect d'un guide des bonnes pratiques sanitaires très strict.

Le marché de Sens peut rouvrir 


Depuis cette annonce, la préfecture de l'Yonne a accordé de nouvelles dérogations ce lundi 30 mars, notamment dans le Senonais. Ainsi, à Sens, le marché est désormais autorisé. "Cette demande soutenue par les commerçants ,les producteurs , leurs syndicat, la CCI, le chambre des Métiers et la chambre de l’Agriculture a été acceptée et le marché alimentaire est autorisé à titre dérogatoire à se tenir les lundi, mercredi, vendredi et samedi de 8h à13h" confirme la commune sur son site internet.

Mais, comme ailleurs, la préfecture a listé une liste de recommandations strictes : 
  • uniquement des produits alimentaires
  • pas plus de 100 personnes en simultanée dans l'enceinte du marché
  • espacement d'au moins un mètre des clients
  • accès accordé à une seule personne par foyer
  • espacement des étals et mise en place d'un sens de circulation
  • mesures d'hygiène renforcées...

Des contrôles seront effectués par les forces de l'ordre et la collectivité. Le maintien de la dérogation dépend du respect de ces mesures précise la préfecture.  "L'autorisation est accordée jusqu'au 15 avril 2020. Elle peut être retirée à tout moment si les conditions d'organisation ne sont plus propres à garantir la sécurité et la santé publique."

Avec Dijon et Nevers, c'est seulement la troisième ville importante a conserver son marché en Bourgogne. 

14 nouveaux marchés dans la Nièvre et le Senonais


Autour de Sens, les marchés de Saint-Clément, Rosoy ou encore Villeneuve-sur-Yonne sont également autorisés par la préfecture de l'Yonne. 

Dans la Nièvre, les marchés de Nevers étaient déjà maintenus. C'est surtout dans des petites communes que de nouvelles dérogations sont accordées mais avec des conditions de fréquentation très strictes. A Chateau-Chinon, Donzy ou La Machine, la fréquentation du marché ne devra pas dépasser 30 personnes simultanément sur le marché. A Saint-Parize-le-Chatel, près de Magny-Cours, le maximum est fixé à 10 personnes. 
 

Découvrez la carte des marchés maintenus en Bourgogne


Avec ces 14 nouvelles dérogations dans l'Yonne et dans la Nièvre, au total, ce sont près de 70 communes qui ont obtenu le droit de maintenir au moins un marché hebdomadaire. Les préfectures de Côte d'Or et de Saône-et-Loire n'ont pour l'instant pas publié de nouvelles dérogations. 

Sur la carte, découvrez en vert clair les nouvelles dérogations accordées. 
 


Une fermeture des marchés décidée par le Premier Ministre


A compter de ce 24 mars, les marchés ouverts sont interdits a annoncé le Premier Ministre, Edouard Philippe. "La tenue des marchés, couverts ou non et quel qu'en soit l'objet, est interdite", précise le décret paru ce mardi 24 mars. 

Il est cependant possible de déroger à la règle, sur décision du préfet et sur demande du maire car les marchés sont "parfois le meilleurs moyens pour que les habitants aient des produits frais" à proximité de leur domicile a expliqué le Premier Ministre. Edouard Philippe a aussi mentionné la nécessité de conserver des débouchés aux producteurs locaux. Ces marchés ne devront alors pas accueillir plus de 100 personnes en même temps. 

Beaucoup de marchés fermés par les mairies


C'est le cas pour la plupart des communes. Les marchés n'auront plus lieu "jusqu'à nouvel ordre". Certaines communes avaient pris la décision d'annuler ces rassemblement il y a plusieurs jours déjà comme Montbard ou Montceau-les-Mines. 

D'autres communes ont acté la fermeture des marchés après les annonces du Premier Ministre. A Beaune la commune précise : "Malgré la demande d’un grand nombre de Beaunois, la Ville de Beaune ne sollicitera pas de dérogation pour l’ouverture du marché hebdomadaire. La Municipalité déplore que cette fermeture risque de mettre en grande difficultés les filières de proximité."

A Clamecy (Nièvre) "le marché hebdomadaire du samedi ne se tiendra plus jusqu’à nouvel ordre", comme à Gueugnon,  Bligny-sur-Ouche, Auxerre, ou encore Mâcon. 
 

Des dérogations refusées


Dans certaines communes, comme Autun, Tonnerre ou Joigny, les maires ont déposé une demande de dérogation à la fermeture des marchés, mais celle-ci a été refusée par les préfêts. "Notre demande de dérogation pour le maintien des marchés de Tonnerre (mercredi et samedi), nous a été refusée par le Préfet" explique ainsi la ville de Tonnerre. 
 

En Saône-et-Loire, les petits marchés préservés

Dans le département, 22 communes ont obtenu une dérogation, parmi elles,  Il s'agit de marchés "de taille modeste avec une clientèle disciplinée" précise la préfecture. On peut citer Tournus, Charolles, mais l'essentiel des marchés autorisés concernent des communes de moins de 1 000 habitants. "Les villes principales de la Saône-et-Loire n’ont pas sollicité de dérogation" fait valoir la préfecture.

Dans les communes qui ont obtenu une dérogation, les maires se sont engagés à faire respecter scrupuleusement les conditions de sécurité. "Les dérogations sont délivrées à titre exceptionnel et pourront être retirées si les conditions de sécurité ne sont pas respectées" avertissent les services de l'Etat.
 

Plusieurs autorisations dans la Nièvre


La préfecture de la Nièvre a décidé d'accorder une dérogation à plusieurs communes qui ont fait la demande de pouvoir maintenir leur marché. Dans le département, la circulation du virus n'est toujours pas considérée comme active ce jeudi 26 mars par les autorités sanitaires. 

A Nevers, "la préfecture de la Nièvre a examiné de manière favorable la demande de dérogation du maire pour maintenir l’ouverture de l’ensemble des marchés neversois, qu’ils soient couverts ou non". Ils sont donc maintenus. La ville appelle néanmoins à "respecter les espaces de sécurité et les gestes barrière".

Les marchés de plusieurs communes plus petites sont également maintenus. C'est le cas à Cosnes-sur-Loire et Luzy notamment. "Considérant que le marché alimentaire répond au besoin d’approvisionnement de la population, qu’il vient en soutien aux commerçants et producteurs locaux et que les conditions de son organisation sont respectées dans le cadre de l’urgence sanitaire COVID-19, le marché alimentaire de LUZY, place de l’église, est autorisé jusqu’au 15 avril" explique ainsi la commune. 

 

 

Dijon, l'exception

Auxerre, Beaune, Chalon-sur-Saône, Mâcon, dans ces communes importantes, les marchés n'auront pas lieu. Ce n'est pas la cas à Dijon. Contrairement à la Saône-et-Loire où seuls les petits marchés ont été autorisés, à Dijon, c'est le marché emblématique de la capitale des Ducs qui se poursuit.

Dès ce mardi 24 mars, le maire, François Rebsamen a annoncé dans un communiqué que le marché des Halles, en centre-ville reste ouvert. "Sous réserve d’évolution, le marché des Halles reste ouvert pour répondre à la nécessité d’approvisionnement de la population. Elle ne dispose pas en effet, dans un rayon acceptable, de suffisamment de magasins alimentaires au regard de la densité des habitants."

A Dijon, le marché des Grésilles reste ouvert mais le maire a annoncé sa possible fermeture si les consignes de sécurité et les gestes barrières contre la propagation du virus ne sont pas respectés. Dans l'agglomération, les marchés de la Fontaine d'Ouche et du Port du Canal sont en revanche fermés tout comme les marchés de Chenôve et Longvic. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus