CARTES. La présence du loup en Bourgogne en chiffres

En 2020, le loup a causé de nombreux dégâts au sein des troupeaux dans notre région. C'est en Saône-et-Loire qu'ils sont les plus importants. Mais on est encore loin des chiffres observés dans les Alpes, où on retrouve historiquement le plus grand nombre d'animaux.

Illustration.
Illustration. © Philippe Clément / MAXPPP

Les attaques de troupeaux se multiplient ces derniers temps en Bourgogne-Franche-Comté. Les dernières alertes datent du début décembre dans la Nièvre et en Côte-d'Or. À chaque fois, l'ombre du loup plane sur les dégâts. Mais il n'est pas toujours possible d'attribuer avec certitude une attaque au loup.

Cette classification est importante car c'est elle qui déclenche ou non l'indemnisation des éleveurs. Si l'implication du loup est démontrée ou ne peut pas être formellement exclue, alors une indemnisation peut être déclenchée. Sinon, le dédommagement n'est pas possible.

227 victimes indemnisables en 2020 en Bourgogne-Franche-Comté

La mission loup de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) d'Auvergne-Rhône-Alpes est chargée de tenir les comptes au niveau national. Pour l'année 2020, selon des données arrêtées au 30 septembre, les services de l'État ont compté 227 victimes indemnisables à l'échelle de la région Bourgogne-Franche-Comté.

C'est plus qu'en 2019 et 2018 à la même période (respectivement 107 et 35 victimes indemnisables) mais c'est beaucoup moins que dans d'autres régions. La Dreal a ainsi compté 3152 victimes indemnisables en Auvergne-Rhône-Alpes et 3701 en Provence-Alpes-Côte-d'Azur au 30 septembre 2020.

Historiquement c'est dans les Alpes de Sud que se concentre le plus grand nombre de loups en France, et donc l'endroit où sont répertoriées de nombreuses attaques. La population des loups en France est estimée à 580 animaux adultes, selon un décompte communiqué en juin dernier par l'Office français de la biodiversité (OFB).

 

 

Attaques concentrées en Saône-et-Loire cette année

Dans notre région, c'est en Saône-et-Loire que les attaques sont concentrées en 2020. Le département enregistrait au 30 septembre 27 attaques pour 150 animaux tués indemnisables, sur 64 attaques et 227 animaux tués indemnisables repertoriés au niveau régional. Le 13 novembre, alors que les attaques n'avaient pas cessé, un loup a été abattu à Saint-Romain-sous-Gourdon, au sud de Montceau-les-Mines, par un tir de défense autorisé par la préfecture.

La Saône-et-Loire avait été dernièrement épargnée par les attaques de loup. Aucune attaque indemnisable n'avait été constatée en 2018 et une seule en 2019. Cette année là, c'est dans l'Yonne qu'étaient concentrés les dégâts.

Nous avons contacté la Dreal Auvergne-Rhône-Alpes pour obtenir des données détaillées par commune des attaques attribuées au loup dans notre région. Elle n'a pas souhaité accéder à notre demande car une telle diffusion ne permettait pas selon elle "le respect dû aux informations privées". 

À défaut de données exhaustives, nous avons compilé dans la carte ci-dessous les attaques de troupeaux dans lesquelles le loup a été suspecté et dont nous nous sommes fait l'écho dans nos articles ces dernières années. En rouge figurent les lieux où le loup a été identifié avec certitude par des clichés ou des analyses ADN, en bleu sont repérées les communes où des éleveurs ont fait été de dommages sur leurs troupeaux.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux nature