Certaines communes du Jura tentent de réglementer la cueillette des lactaires

Les lactaires (Lactarius) appartiennent à la grande famille des Russulacées. / © FRANK MULLER/MaxPPP
Les lactaires (Lactarius) appartiennent à la grande famille des Russulacées. / © FRANK MULLER/MaxPPP

Dans le Jura, la saison du lactaire a lieu du 15 septembre au 15 novembre. Ce champignon, peu consommé en France, est très recherché depuis plusieurs années par des cueilleurs Roumains travaillant souvent dans des conditions précaires. Les communes tentent de contrer ce phénomène. Explications.

Par Sarah Rebouh

L'automne approche et les champignons s'apprêtent à sortir de terre. Dans le Jura, les forêts publiques du secteur compris entre Champagnole, Poligny et Arbois sont propices à la présence du lactaire. Ce champignon qui pousse en abondance est très recherché par les cueilleurs Roumains, présents dans la région chaque année depuis environ 7 ans. En une journée, certains peuvent ramasser jusqu'à 20 kg de ce champignon baptisé "lactaire sanguin, lactaire délicieux, lactaire couleur de saumon ou lactaire détestable."

Les cueilleurs roumains travaillent la plupart du temps pour des entreprises espagnoles, dans une opacité totale. Pour contrer ce phénomène qui cause de nombreux désagréments, la Communauté de commune de Poligny tente d'organiser une filière officielle afin de couper l'herbe sous le pied de ces cueilleurs venus d'ailleurs. 
 

Entre 2 et 6 €/kg


"Le problème avec les cueilleurs roumains c'est qu'ils étaient probablement exploités par les entreprises pour lesquelles ils travaillaient. Tout cela était totalement opaque. Ils dormaient dans les bois, montaient des campements et laissaient leurs détritus sur place. Cela détériorait la forêt" nous a-t-on expliqué à la mairie de Poligny. 

Les communes forestières concernées ont mis en place un "ramassage officiel", après avoir signé une convention avec une entreprise française. Dès le 5 septembre, les riverains peuvent se manifester et demander une carte personnelle de ramasseur de lactaires, sur laquelle sera apposée leur photo. Une fois les précieux ramassés, ils peuvent être déposés dans un point de collecte, lui aussi officiel, le soir même, et recevoir en échange une somme en liquide. Les lactaires seront payés, au prix du jour fixé par l’entreprise, estimé entre 2 et 6 €/kg.
 

"Ce système a déjà été mis en place dans d'autres régions de France où le problème existait, et cela semble fonctionner"  indique la mairie de Poligny. Pourtant, dans le Vercors, le procédé n'apporte pas forcément les résultats escomptés, comme le rapporte LeDauphine.com : "Ce changement ne semble pas avoir été totalement pris en compte des deux côtés des Pyrénées. En effet, chaque jour, des vagues de ressortissants roumains, envahissent les lieux à la recherche de lactaires sanguins, tant appréciés par nos voisins hispaniques." 
 
© Christian Watier/MaxPPP
© Christian Watier/MaxPPP

Les mairies jurassiennes ont mis en place un périmètre autorisé de cueillette et espèrent réellement que l'opération portera ses fruits. Ainsi, ce sont à terme plus de 9000 hectares de forêts communales et 4000 de forêts domaniales qui pourraient être accessibles aux ramasseurs autorisés. 

Liste des forêts publiques autorisées au 14/08/2019 :
- Forêt communale d’Aiglepierre
- Forêt communale d’Andelot-en-Montagne
- Forêt communale de Gillois
- Forêt communale de Montrond
- Forêt communale de Tourmont
- Forêt communale de Valempoulière
- Forêt domaniale de La-Faye-de-Montrond
- Forêt domaniale de Vaivre
- Forêt domaniale des Moidons
 
Une réunion publique d'informations a déroule le jeudi 5 septembre à 18 heures, à la salle des fêtes de Montrond à Poligny.
 

Comment reconnaître les lactaires ?

Les lactaires sont des espèces de taille variable allant de 4 à 10 cm. Leur pied est cylindrique et le chapeau, souvent en forme d’entonnoir, présente des lames qui se prolongent plus ou moins sur le pied. La chair des lactaires casse franchement, comme un morceau de craie, contrairement à beaucoup d'espèces à chair filamenteuse. La principale caractéristique de ces champignons est constituée par la présence de canaux laticifères à l'origine du latex ou lait des lactaires. La couleur de ce latex et son changement de couleur au contact de l'air vont être une aide précieuse pour la détermination et la classification de l'espèce. (En savoir plus)

 

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus