Christian Paul : l'appel de Cambadélis, "à contretemps", n'a pas "mobilisé"

Le député PS Christian Paul a constaté lundi 14 mars sur la chaîne LCI, que l'appel lancé vendredi par Jean-Christophe Cambadélis auprès des responsables du PS à soutenir la candidature de François Hollande à la présidentielle n'avait guère "mobilisé".

Un appel à soutenir la candidature de François Hollande qui n'a guère "mobilisé"

"J'ai le sentiment que cet appel n'a pas énormément mobilisé, parce qu'il est à contretemps", a noté le chef de file des députés frondeurs, en rappelant que la gauche est en train de "préparer des primaires de toute la gauche et des écologistes".
M. Paul a refusé pour sa part de répondre à la question posée par M. Cambadélis, soulignant qu'"il n'y a pas aujourd'hui au sein de la gauche de candidat naturel, automatique".
Le premier secrétaire du PS a appelé vendredi sur iTELE les dirigeants du PS à dire s'ils sont "favorables à la candidature de François Hollande".
"Si vous êtes pour, vous faites un mouvement pour. Si vous êtes contre, vous vous présentez", a-t-il ajouté, comme pour inviter les éventuels candidats à sortir du bois -la candidature de l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg est régulièrement évoquée, de même que celle de l'actuel occupant de Bercy Emmanuel Macron.

Réponse du 1er secrétaire du Parti Socialiste

Lundi matin sur Twitter, M. Cambadélis a d'ailleurs interpellé Christian Paul en affirmant qu'il "serait plus loyal et honnête pour ses amis" qu'il "avoue" qu'il "veut (Arnaud) Montebourg" pour la primaire.
Depuis vendredi, les responsables PS ayant répondu à l'appel de Jean-Christophe Cambadélis ne sont pas légion.
Ont notamment répondu présents le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen, le député PS Christophe Caresche (tous deux situés à l'aile droite du parti), des proches du président de la République comme Bruno Le Roux (président du groupe PS à l'Assemblée) ou la sénatrice Frédérique Espagnac; et au sein de l'appareil le député Christophe Borgel, le secrétaire national Rachid Temal et la porte-parole Corinne Narassiguin.

Une primaire pour toute la gauche, selon les frondeurs

Le frondeur Jérôme Guedj a de son côté tweeté qu'il souhaitait que François Hollande soit "candidat à la primaire citoyenne co-organisée par le @partisocialiste".
Les frondeurs se sont clairement déclarés en faveur de la participation du PS à une primaire de la gauche et des écologistes. Le Parti s'est de son côté déclaré ouvert à la discussion, et participe au "comité de liaison" censé trouver un accord sur les modalités de son organisation.