Climat : "On espère qu'il y aura du monde dans la rue pour manifester avant l'examen du projet de loi"

A quelques jours du débat à l'Assemblée Nationale sur le projet de loi "Climat et Résilience" de nombreux collectifs citoyens appellent à manifester les 27 et 28 mars pour exiger des députés une "vraie loi climat". Tour d'horizon en Bourgogne Franche-Comté.

Manifestation pour le climat en mars 2019 à Dijon.
Manifestation pour le climat en mars 2019 à Dijon. © France Télévisions

"C'est purement scandaleux! La plus grande part des mesures proposées par la Convention Citoyenne pour le Climat sont soit largement modifiées, soit totalement supprimées".

Membre de l'association "Les Amis de la Terre Côte d'Or" et co-organisateur de la marche pour une vraie loi climat, dimanche 28 mars à Dijon, Stéphane Dupas est profondément déçu... et en colère.

Les 150 citoyens qui ont participé aux travaux de la Convention citoyenne pour le climat sont offusqués.

Dans la Nièvre, Jimmy Derouaut, membre du Collectif 58 pour le Climat, est du même avis.

C'est un gâchis, on est très déçus : la grande majorité des propositions sont complètement ignorées et ne sont même plus chiffrées. Je pense à la place du vélo, à l'électrification de 200 kilomètres de voie de fret entre Nevers et Dijon, à la réduction du nombre de lignes intérieures aériennes... Les lobbies industriels ont gagné ".

Beaucoup de travail et une immense déception

La Convention Citoyenne pour le Climat qui a travaillé d'Octobre 2019 à Juin 2020, a publié un avis très défavorable sur les réponses apportées par l’exécutif à ses propositions.

La Convention a réuni 150 personnes tirées au sort pour obtenir un échantillon représentatif de la population française. L'objectif étant de donner la parole aux citoyens pour qu'ils proposent des mesures permettant d'accélérer la lutte contre le changement climatique, et notamment d’atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

"L'idée qu'ils soient représentif de la population française, au niveau âge, catégories professionnelles, c'était une très bonne chose", dit Stéphane Dupas.

"Quasiment aucun n'était engagé comme militant écologiste. Tous ont épluché des documents et analyses scientifiques. Ils ont pris conscience du problème et à l'unanimité ils ont tous conclu qu'il est urgent d'agir. Ce que nous, associations environnementales, nous disons depuis des années".

Ils ont fait un super travail et maintenant ça ne suit pas.

 

5000 amendements rejetés

Les associations environnementales et la Convention Citoyenne pour le Climat dénoncent l'abandon de pans entiers des propositions qui ont été faites.  

Stéphane Dupas prend un exemple : "Le Convention Citoyenne sur le Climat avait émis l'idée d'imposer un malus automobile pour les 4X4 et les SUV, lié au poids des véhicules : 10 euros par kilos au-delà de 1,4 tonne. Le gouvernement a modifié cette proposition à 1,8 tonne pour ne pas pénaliser les constructeurs français".

 

 

 

En rejetant 5000 amendements, le Gouvernement ne trahit pas seulement sa promesse envers les citoyens mais empêche aussi le Parlement de débattre de ces sujets cruciaux. Il s’agit ici d’un refus de débat démocratique qu’on ne saurait accepter.

Appel à manifester le 28 mars pour une vraie loi climat

C’est pourquoi les 150 citoyens de la Convention Collective pour le Climat ont lancé un appel à la population pour se mobiliser le 28 mars, veille de l’entrée du texte de loi à l’Assemblée Nationale.

Il s'agit d'exiger des députés qu'ils défendent les 149 mesures proposées pour une vraie loi climat.

 

 

Plusieurs manifestations en Bourgogne Franche-Comté

En Saône-et-Loire, on manifestera samedi 27 mars à Mâcon et à Chalon-sur-Saône. En Côte-d'Or et dans la Nièvre, les manifestations auront lieu dimanche 28 mars à Dijon, Châtillon-sur-Seine et Nevers. Egalement dans l'Yonne, à Sens. D'autres pourraient encore se rajouter.

Voir la carte des manifestations sur l'ensemble du territoire national ici et aussi ici.

⇒ ♦ Chalon-sur-Saône : manifestation samedi 27 mars - 14:00 - Place Saint-Vincent

Premières à manifester ce week-end dans la région Bourgogne Franche-Comté, l'Association Chalonnaise pour une Transition Ecologique et citoyenne (ACTE) et l'association Coquelicots 71.

 

 

⇒ ♦ Mâcon : samedi 27 mars -14: 30, place Saint-Pierre à Mâcon

Un rassemblement à l’appel de l’association Charnay Autrement et du collectif Mâcon Citoyens

⇒ ♦ Dijon : manifestation le 28 mars - 14:00 place Darcy

La marche dijonnaise est co-organisée par : Amis de la Terre Côte d'Or, ATD Quart Monde, Attac 21, DITES, FDD PACE, Greenpeace, Il est encore temps Dijon mouvement citoyen, Les Jardins de l'Engrenage, Mouvement pour une Alternative Non Violente, Oxfam, Youth for Climate Dijon.

La manifestation se veut citoyenne et familiale, non-partisane et non-violente.

 

 

⇒ ♦ Nevers : Manifestation le 28 mars - 14:30 Route des Saulaies

Rendez-vous est donné à dimanche à 14:30, route des Saulaies à  Nevers, pour une manifestation qui se terminera devant le palais ducal à l'appel du collectif 58 pour le climat qui regroupe l'association ANV-Cop21 / Alternatiba Nevers et plusieurs partis d'opposition.

Le projet de Loi Climat déposé par le gouvernement est loin d’être à la hauteur de l’urgence écologique. Pourtant, c’est le dernier texte législatif consacré à l’environnement du quinquennat. 

Le 28 mars, à la veille de l’entrée du texte de loi à l’Assemblée Nationale, nous nous mobilisons pour exiger une loi ambitieuse et défendre les mesures proposées par les 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat.

 

 

Des manifestations dans le respect des gestes barrières

"On espère qu'il y aura du monde. Certaines personnes ne viendront pas par peur de la contamination", dit stéphane Dupas, co-organisateur de la manifestation à Dijon.

De son côté, à Nevers, Jimmy Derouault, ajoute que "la crise sanitaire montre bien qu'on doit maintenant tenir compte de la planète". 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement société manifestation économie social