Confiné, l'orchestre départemental de Côte-d'Or détourne ses instruments dans une vidéo amusante

Les activités de l'Orchestre départemental de Côte-d'Or sont à l'arrêt depuis mi-mars. Pendant le confinement, les musiciens ont réalisé une vidéo où ils détournent leurs instruments de musique. Une initiative pour garder le sourire et le lien entre les membres de l'ensemble.

Une clarinette transformée en lance à incendie, l'un des détournements présents dans la vidéo de l'Orchestre départemental de Côte-d'Or.
Une clarinette transformée en lance à incendie, l'un des détournements présents dans la vidéo de l'Orchestre départemental de Côte-d'Or. © Orchestre départemental CMF Côte-d'Or
Une clarinette lance à incendie, une flûte traversière club de golf, une guitare électrique pour enfourner une pizza... Dans une vidéo publiée dimanche 10 mai, les musiciens de l'Orchestre départemental de Côte-d'Or mettent leurs instruments à rude épreuve.
 

Aucun instrument n'a souffert pendant le tournage, le montage est avant tout humoristique. "Nous avons décidé de faire chacun de petites vidéos insolites, raconte Jérémy Sordel, l'administrateur de l'orchestre. C'est une manière de garder le lien entre nous puisque nous n'allons sûrement pas nous revoir avant septembre, et de faire un clin d'oeil au personnel soignant et à tous ceux qui ont continué de travailler pendant les dernières semaines."

Si le résultat est ludique, il n'en a pas moins demandé beaucoup de travail, autant pour le son que pour l'image. Le plus gros défi a d'ailleurs été musical, pour rassembler 55 musiciens amateurs, de 15 à 75 ans, confinés séparément, autour d'une pièce de leur répertoire.
 

Une cinquantaine de pistes son


"Il n'était pas possible de jouer ensemble simultanément, regrette Jérémy Sordel. Nous avons donc travaillé à partir d'une bande son avec un clic de métronome qui servait de repère. Chacun a eu une semaine pour s'enregistrer par-dessus. Par la suite, il a fallu caler une cinquantaine de pistes et les remonter pour reformer le morceau original."

Jouer seul en imaginant un résultat collectif, l'exercice était particulier. "Beaucoup ne l'avaient jamais pratiqué, approuve l'administrateur. Cela n'a rien à voir avec une répétition ensemble dans une même salle. Et répéter en commun en visioconférence, ce n'est pas gérable. Mais cela a été une bonne expérience."
 

Incertitudes pour la reprise


Le projet a permis à tous les membres de travailler en commun, alors que l'activité est suspendue depuis la mise en place du confinement mi-mars, et que tous les concerts sont annulés jusqu'à l'été.
 

"Ca nous manque de ne pas pouvoir nous retrouver et jouer ensemble, confirme Jérémy Sordel, d'autant plus qu'en temps normal, le printemps est la période la plus chargée en concerts. C'est un peu frustrant d'avoir travaillé cet hiver et de ne pas pouvoir présenter le résultat au public."

L'ensemble est en attente des directives et de l'évolution de l'épidémie pour pouvoir reprendre les répétitions. "Nous allons y travailler à partir de juin pour nous organiser pour septembre, précise l'administrateur. Mais il y a beaucoup d'incertitudes. D'habitude nous répétons à l'école de musique de Saint-Apollinaire, dans une salle de 80 mètres carrés environ. Mais à 55, on voit bien que la distance d'un mètre entre chaque musicien ne pourra pas être respectée."

Créé en 2008, l'Orchestre départemental de Côte-d'Or rassemble les meilleurs musiciens amateurs de 15 orchestres du département. L'ensemble espère maintenant pouvoir reprogrammer la saison prochaine les concerts annulés les dernières semaines. Le seul rendez-vous encore maintenu : une représentation prévue à Talant au mois de novembre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture coronavirus : envie d'évasion santé société coronavirus
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter