Coronavirus : "Ça me paraît assez stupide", la Nièvre reste dans le rouge sur la carte de déconfinement

Edouard Philippe l'a annoncé, la région Bourgogne-Franche-Comté reste en rouge sur la carte du déconfinement. Les 8 départements sont donc concernés, même ceux qui affichaient des voyants verts. C'est le cas de la Nièvre. Réactions. 
Le président du département réfléchit à l'éventualité de ne pas rouvrir les collèges si le département reste en rouge une semaine de plus.
Le président du département réfléchit à l'éventualité de ne pas rouvrir les collèges si le département reste en rouge une semaine de plus. © France 3 Bourgogne
La décision était attendue et suscite déjà des réactions. Jeudi 7 mai, Edouard Philippe et plusieurs de ses ministres dont Olivier Véran, ont annoncé les dernières lignes du plan de déconfinement. À l'instar de trois autres régions du nord-est de la France, la Bourgogne-Fracnche-Comté reste dans le rouge. 
   

"Nous subissons une situation régionale "

Pour rappel, le comptage de cette carte s'établit selon trois critères : la capacité de test, la circulation active du virus et le taux d'occupation des lits de réanimation. Mais le classement qui se faisait jusqu'à présent par départements s'est élargit aux régions. Alors qu'elle présente le taux d'occupation des services de réanimation le plus faible de la région (25 % ) et que la circulation active du virus est classée "verte", la Nièvre est classée dans le rouge du fait de cette "régionalisation".
Une décision que regrette Denis Thuriot (LREM), maire de Nevers :
"Le département pâtit d'un classement régional alors que la départementalisation avait été annoncée par le président de la République. Maintenant la méthode a été annoncée par le ministre de la santé. Elle a changé. Ce n'est pas une vision réelle de la situation de la Nièvre mais nous subissons une situation régionale."

Pour Alain Lassus (PS), président du département, l'avis est plus tranché : " Cela me paraît assez stupide. On sait que ça fait longtemps que ce gouvernement-là a dû mal à faire de la vraie décentralisation. Il le manifeste encore une fois." clâme le socialiste.


La réouverture des collèges en question 


Dans les faits, le passage au rouge annonce un déconfinement qui se fera "plus lentement". Les parcs et jardins restent fermés. De même, les élèves de 6ème et 5ème, ne reprendront pas l'école le 18 mai, contrairement à ceux dans les régions vertes. Ils pourraient même ne pas reprendre du tout à en croire Alain Lassus. 

"On entend bien qu’il n’y a pas trop de différence entre le vert et le rouge. Ça va au moins me permettre de retarder l’ouverture des collèges. Je suis en train de réfléchir et je me dis que si on est encore rouge jeudi prochain (...) je proposerai de ne pas ouvrir les collèges du tout."

Une fois annonce ces annonces faîtes, le Premier ministe a annoncé un nouveau cap dans "trois semaines". D'ici là, le maire de Nevers espère voir la situation de son département évoluer. "Si la situation continue de s'améliorer dans la Nièvre, qui a peu de cas, que l'on tienne compte de la situation sanitaire. Il y a un aspect psychologique d'être dans le rouge ou d'être dans le vert, même si l'impact est plus faible sur les conséquences."

Justement, cet aspect psychologique pourrait avoir des conséquences sur le tourisme et l'attractivité de la Nièvre. Le président du département veut se montrer rassurant. "Je peux dire qu’aujourd’hui la région est rouge mais que le virus ne circule pas plus dans la Nièvre qu’il ne circule dans la Loire-Atlantique ou dans la Gironde."
Il conclut : "La saison touristique approche, ça me permet de lancer un appel pour que tous les Nivernais et les Français viennent passer des vacances dans la Nièvre."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société politique