Coronavirus et déconfinement : pourquoi la Bourgogne-Franche-Comté reste en rouge ?

Le Premier ministre a dévoilé ce jeudi 7 mai les détails du déconfinement qui sera initié le 11 mai. La Bourgogne-Franche-Comté est en rouge. La carte des départements sera également figée pour trois semaines. A quoi peut-on s'attendre ?

Ce jeudi 7 mai, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé a dévoilé la carte de déconfinement. La Bourgogne-Franche-Comté est en "rouge". Ses services de réanimation et de soins intensifs sont encore considérés "en tension".
Ce jeudi 7 mai, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé a dévoilé la carte de déconfinement. La Bourgogne-Franche-Comté est en "rouge". Ses services de réanimation et de soins intensifs sont encore considérés "en tension". © Franceinfo

La grande région en rouge

Comment relancer un pays au point mort sans faire repartir la propagation du Covid-19 ? C'est tout l'enjeu du plan de déconfinement présenté aujourd'hui par Edouard Philippe. 

La Bourgogne-Franche-Comté est en rouge. Dans les départements "en rouge",  "l'hôpital reste encore en forte tension. Le déconfinement y est possible avec certaines restrictions : pas d'ouverture des collèges, pas d'ouverture des parcs et des jardins", prévient le Premier ministre.

Quels indicateurs ont permis de déterminer les modalités de déconfinement ?

Qu'est-ce qui différencie les départements "rouges" et les départements "verts" ? Le gouvernement s'est appuyé jusqu'à maintenant sur deux critères :

► LA TENSION HOSPITALIÈRE SUR LES CAPACITÉS DE RÉANIMATION
 
 
Jeudi 7 mai, 116 personnes atteintes du Covid-19 étaient encore placées en réanimation dans la région. Le chiffre a cependant fortement baissé. 

La Bourgogne-Franche-Comté dispose d'environ 210 lits de réanimation en temps normal. Au plus fort de la crise, des équipements et des personnels ont été redéployés, portant ainsi les lits de réanimation à 400. Ce sont aujourd'hui 53 % des lits qui sont occupés. La Bourgogne-Franche-Comté passe ainsi en "zone verte", sous le seuil des 60 %, en ce qui concerne les capacités de réanimation. 

C’est beaucoup moins qu’au pic de l’épidémie - 295 personnes le 7 avril dernier - mais ce chiffre est encore élevé. D’autant qu’il faut y ajouter les patients placés en réanimation pour d’autres pathologies.
 

 

La situation des services de réanimation et de soins intensifs varie parfois beaucoup d'un département à un autre. Dans la Nièvre par exemple, le taux d'occupation des lits de réanimation était de 25 %, le plus bas de la région. Ce chiffre est à considérer avec précaution puisque le département dispose du plus faible nombre de lits de réanimation.

Selon les données de Santé Publique France du 6 mai 2020,  le taux d'occupation des lits de réanimation de :


► LA CIRCULATION ACTIVE DU VIRUS 
 

La "circulation active du virus" est calculée en fonction du nombre de passages aux urgences pour des supiscions de Covid-19.

Selon les données du Ministère des Solidarités et de la Santé du 06 mai 2020, en Bourgogne-Franche-Comté : 

LES CAPACITÉS DE DÉPISTAGE DU COVID-19

C'est le troisième et dernier critère pris en compte par le gouvernement pour son plan de déconfinement. 700 000 tests doivent être effectués chaque semaine sur tout le territoire national.

Selon l'ARS, la région dispose "d'un bon maillage territorial pour garantir l'accès aux tests".
Selon l'ARS, la région dispose "d'un bon maillage territorial pour garantir l'accès aux tests". © ARS Bourgogne-Franche-Comté

A compter du 11 mai, la région Bourgogne-Franche-Comté devrait être en capacité de réaliser entre 3 700 et 4 700 tests virologiques par jour. Ces dépistages massifs permettraient ainsi d'isoler un maximum de patients pour "casser la chaine de transmission du virus".

En rouge ou en vert, qu'est ce que ça change ?

En rouge ou en vert, cela changera-t-il fondamentalement notre quotidien après le début du déconfinement ? Celui-ci se fera "plus lentement" dans notre région.

Dans un département classé rouge, les élèves de 6e et de 5e ne pourront pas reprendre le chemin de l'école dès le 18 mai, contrairement à leurs petits camarades des départements en vert.
 
L'autre activité restreinte par ce classement concerne l'accès aux parcs et jardins. Dans les départements vermillon, ils resteront fermés. 

Le gouvernement demande aux personnes vulnérables (âgées ou malades) de continuer à respecter les règles en vigueur depuis ces deux derniers mois. "Il vous revient d'être prudent lorsque vous sortez ou que vous recevez des amis chez vous."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter