Coronavirus : la région se dit prête à faire face

© Guillaume Desmalles
© Guillaume Desmalles

L'Organisation mondiale de la santé a déclaré jeudi 30 janvier l’urgence internationale face à l’épidémie de coronavirus. Six cas ont été confirmés en France mais aucun en Bourgogne Franche-Comté. L’Agence Régionale de Santé met en oeuvre des mesures pour faire face au risque épidémique.

Par M.J

213 morts en Chine et près de 10 000 personnes contaminées. L'épidémie de coronavirus ne cesse de progresser. En France, six cas ont été confirmés mais aucun en Bourgogne Franche-Comté. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié jeudi 30 janvier cette épidémie "d’urgence de santé publique de portée internationale".
 

Les CHU de Dijon et Besançon habilités à prendre en charge les patients atteints de coronavirus


Dans ce contexte, l’Agence Régionale de Santé (ARS) met en oeuvre les mesures décidées par le ministère des Solidarités et de la Santé pour faire face au risque épidémique. Dans la région, deux hopitaux sont habilités à prendre en charge les cas confirmés : le CHU de Dijon et le CHU de Besançon.

Pour l'instant, un examen de détection rapide est pratiqué par l'Institut Pasteur mais il sera prochainement déployé dans les laboratoires de biologie médicale des établissements habilités à prendre en charge les patients. A ce jour, aucun traitement spécifique n'a été identifié, les soins consistent donc à prendre en charge les symptômes. 
 

Comment se transmet le coronavirus ?


Le coronavirus se transmet par des gouttelettes émises par un patient malade, en particulier lors de contacts étroits. D'après l'ARS, peuvent être considérés comme cas contacts : 
  • les personnes ayant partagé le même lieu de vie que le patient malade lorsque celui-ci présentait des symptômes
  • des personnes ayant eu un contact direct, en face à face, à moins d'un mètre du patient malade au moment d'une toux, d'un éternuement ou d'une discussion
  • les amis intimes
  • les voisins de classe ou de bureau
  • les voisins du patient malade dans un avion ou un train, ou les personnes restées dans un espace confiné avec lui (voiture individuelle par exemple)

Les symptômes peuvent apparaître jusqu'à 14 jours après ce contact et se manifestent le plus souvent par de la fièvre accompagnée de toux. L'ARS rappelle qu'en cas de doute, il ne faut pas se rendre chez son médecin traitant, ni aux urgences, pour éviter toute transmission. Il faut appeler le 15
 

Quel est le dispositif au CHU de Dijon ?

Pour soigner d'éventuels patients, le service des maladies infectieuses disposent de 7 chambres à pression négative. L'isolement est total pour éviter la propagation du virus. L'équipe soignante se dit prête à agir. Elle a l'expérience de précédentes épidémies : le H1N1 et le Sras.


Le service de régulation des urgences reçoit, en moyenne, moins de dix appels par jour pour des symptômes rappelant ceux du coronavirus. Des suspiçions qui se sont toutes finalement révélées sans lien avec l'épidémie.


Le reportage de G. Desmalles et R. Liboz avec :
  • Pr Lionel Piroth, chef du service des maladies infectieuses du CHU Dijon Bourgogne
  • Dr Philippe Dreyfus, responsable du centre 15, CHU Dion Bourgogne
Coronavirus : le dispositif au CHU de Dijon

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus