Coronavirus Covid-19 : dans quelles communes de Franche-Comté y a-t-il encore des marchés ?

En raison de l'épidémie, les injonctions du premier ministre sont claires : pas de marché  dans nos villes. Dans nos quatre départements, certaines communes veulent échapper à la règle. Quels sont les marchés maintenus ?

Par Catherine Eme-Ziri

Le Coronavirus décime  aussi… nos marchés de plein air !  Plus question, dans la plupart des communes, d’aller se ravitailler sur les bancs des primeurs.
Malgré les injonctions d’Édouard Philippe, premier ministre, certaines villes ont maintenu leur marché et d’autres attendent la dérogation qui doit venir de la préfecture.  Petit tour d'horizon dans nos quatre départements.
 


Dans le Doubs

 
Audincourt a toujours son marché. Fesches-le-Châtel a obtenu une dérogation de la préfecture.
Concernant le marché à Besançon : celui de la place Cassin, à Planoise, a été maintenu puisque les habitants ne peuvent plus bénéficier de la grande surface qui a été endommagé suite à l’incendie de la fourrière. Le marché couvert des Beaux-Arts, au centre-ville, est lui aussi toujours ouvert avec des règles strictes : flux entrant et flux sortant qui ne se croisent pas et maximum 50 personnes à l’intérieur.

 voici la liste des communes qui obtiennent une dérogation :
Audincourt, les Auxons, Besançon avec la place Cassin et le marché des Beaux-Arts, Emagny, Fesches le Châtel, Montbéliard avec le champ de foire et D’enfer Rochereau, Montenois, Noirefontaine, Novillards, Pontarlier, Pugey, Recologne, Saint-Hippolyte et Vuillafans


Dans le Jura


Dans le Jura plus de marché dans les principales villes. C’est fermé à Arbois, Champagnole, Lons-le-Saunier ou encore Salins.
 
À Dole, Jean-Baptiste Gagnon, le maire, a demandé une dérogation à la préfecture pour que la halle reste ouverte Même si les jours et les heures d’ouverture pourraient être réduits.
Dérogation demandée également par Jean-Louis Millet, le maire de Saint Claude. Il a déjà considérablement amélioré les conditions sanitaires du marché couvert : «C’est même plus sûr qu’en grande surface où tout le monde tripote les fruits et les légumes. Nous avons instauré un système avec une seule sortie et une seule entrée. Nous limitons le nombre de clients à 35 et un ruban de sécurité les empêche de s’approcher des bancs. »
La décision est tombée en toute fin de journée, aujourd’hui, mercredi 25 mars. Malheureusement pour ces maires qui pensaient avoir pris toutes les dispositions nécessaires, la préfecture du Jura ne leur accorde pas de dérogation. Selon le préfet, les habitants de Dole et de Saint Claude peuvent s’approvisionner chez les petits commerçants et dans les grandes surfaces de leur ville.

En Haute-Saône


Mêmes motifs, même punition : plus de marché à Gray, Héricourt ou encore Lure. Les maires de Fougerolles, Luxeuil-les-Bains , Saint-Loup sur Semouse et Vesoul ont demandé des dérogations à la préfecture.
Alain Chrétien, maire de Vesoul, veut maintenir son marché sous Les Halles au moins le samedi matin, avec là aussi des consignes strictes : les flux entrants et sortants ne se croiseront pas et il y aura au maximum 30 personnes à l’intérieur.

Voici les dérogations accordées par la préfecture de Haute-Saône :
Aillevillers et Lyaumont, Champlitte, Fougerolles, Jussey, Luxeuil-les-Bains, Saint Loup, Raddon et Chapendu, Plancher-les-Mines.

Dans le Territoire de Belfort 


Delle et Beaucourt ont annulé leur marché. Au moins trois villes attendent le feu vert de la préfecture pour organiser les leurs : Giromagny, Offemont et Belfort.
À Belfort, le marché en plein air du quartier des Résidences a été fermé. En revanche, deux marchés couverts, Frery et celui des Vosges, pourront peut-être être maintenus, si la préfecture le décide ainsi.

Voici les communes qui ont bénéficié de dérogation de la part de la préfecture de Belfort :
Belfort, Offemont, Giromagny, Etueffonf et La Chapelle sous Chaux
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus