Coronavirus : droits des intermittents, commandes publiques, comment Emmanuel Macron veut aider la culture

Le Président de la République s’est adressé ce mercredi 6 mai depuis l’Elysée en vision conférence à 12 représentants du monde de la culture qui attend des mesures pour le monde du spectacle, cinéma, théâtre, création, intermittents….

La culture vit une crise économique sans précédant en raison de l'épidémie de coronavirus Covid-19.
La culture vit une crise économique sans précédant en raison de l'épidémie de coronavirus Covid-19. © Sandro Di Carlo Darsa - maxPPP
« Il faut que les lieux de création revivent » a déclaré dans son discours le Président de la République. « La saison prochaine, il va falloir peut-être la penser, l’inventer différemment. On ne sait pas où en sera l’épidémie » a expliqué à ses interlocuteurs Emmanuel Macron. Il appelle le monde de la culture à inventer, se réinventer pour cet été et les mois qui viennent pour proposer de la culture sous d’autres formes. "La peur sera toujours dans la société, elle ne va pas disparaître" a déclaré le chef d'Etat face à un monde de la culture mis en difficulté par la crise sanitaire et mondiale du coronavirus.

Une année blanche, et la prolongation des droits des intermittents


Le chef de l’Etat souhaite une prolongation jusqu’au mois d’août 2021 des droits des intermittents. Une année blanche que le Président Macron souhaite ne pas avoir à utiliser pour ces intermittents en passant commandes aux compagnies, créateurs de spectacles. Emmanuel Macron a annoncé son intention de lancer un "grand programme de commandes publiques" auprès de divers métiers du secteur culturel et plus particulièrement des jeunes artistes. "Je veux qu'on lance un grand programme de commandes publiques", a déclaré le président de la République à l'issue d'une réunion avec les représentants du monde culturel. "Qu'on mette le paquet", "que ce soit (pour) les métiers d'art, les spectacles vivants, la littérature, les arts plastiques", a-t-il détaillé. "Je pense en particulier aux créateurs de moins de 30 ans", a ajouté le chef de l'Etat.


Un fonds d’indemnisation  sera mis en place pour les séries et tournages annulés


En concluant une visioconférence avec des artistes et des représentants de la culture, le chef de l'Etat a souhaité que le secteur, l'Etat et les assureurs s'organise pour l'indemnisation "au cas par cas" pour les séries et les tournages annulés.
          

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter