Coronavirus : l'hôpital du Nord Franche-Comté et une clinique de Besançon lancent un appel d'urgence aux dons

A Lyon, un ambulancier équipé du matériel de protection contre le coronavirus. / © Nicolas Beaumont / maxPPP
A Lyon, un ambulancier équipé du matériel de protection contre le coronavirus. / © Nicolas Beaumont / maxPPP

A Besançon dans le Doubs, la clinique privée Saint-Vincent recherche du matériel pour ses soignants. Elle lance un appel à l'aide ce mercredi 18 mars, à tout ceux qui auraient du matériel. L'hôpital de Belfort-Montbéliard Trévenans cherche aussi des équipements de protection.

Par Sophie Courageot

Le message commence à tourner sur les réseaux sociaux. Ce n'est pas un fake. Nous avons pu joindre par téléphone la direction de la clinique, elle confirme cet appel. "On se prépare à faire face à des urgences, et rien ne nous a été livré pour l'instant nous clinique privée" explique Valérie FAKHOURY, directrice Générale de la Clinique Saint Vincent. "On sait qu'à Mulhouse et Nancy, la situation se dégrade" ajoute la directrice. Si les hôpitaux publics en première ligne de la lutte contre le coronavirus sont en ordre de marche et équipés, les cliniques privées s'attendent elles aussi à prendre en charge ces prochains jours des patients.

Deux médecins de la clinique Saint-Vincent ont posté via Facebook une vidéo (une vidéo dépubliée depuis). "Nous sommes en guerre, les hôpitaux sont pourvus mais les cliniques ce n'est pas le cas" y lançait Pierre Charles Henry, urologue. Contacté par téléphone, il nous précise que le but n'est pas d'affoler les gens, ni d'opposer établissements publics et privés. "Le but c'est de soigner les gens, on vit pour l'instant sur nos stocks de masques FFP2. Pour soigner un malade infecté par le Covid-19, il nous faut 30 masques par jour et par patients"dit-il. "Nous donnerons du matériel à l'hôpital s'il le faut, les dons commencent à venir" c'est rassurant cette générosité qui se met en place souligne le médecin.


Les cliniques privées sont susceptibles d'accueillir des malades


Dans cette clinique privée de Besançon, la montée en puissance est en train de se faire. Alertés par les cliniques privées du Grand Est où la situation sanitaire est grave, la clinique bisontine est en train de préparer ses équipes, un étage devrait être disponible pour les malades, une salle de réanimation également. La clinique a déprogrammé les opérations de chirurgie simples nous explique le médecin.
 


Déjà, des entreprises ont apporté des lots de blouses, de masques FFP2. D'autres ont promis des couverts en plastique. La solidarité avec les soignants se met en place. Des entreprises du Haut-Doubs nous ont contacté pour nous donner du matériel. "Le but n'est pas non plus que les gens se démunissent de toutes leurs protections" précise le médecin.
 

A l'Agence Régionale de santé, on précise que le matériel pour les cliniques privées est en train d'arriver. Celles-ci sont désormais sur le pont pour faire face à l'épidémie. Tous les établissements de soins, publics comme privés sont susceptibles d'accueillir prochainement des malades infectés par le coronavirus, explique un interlocuteur à l'ARS.
 

Lors de son allocution lundi 16 mars aux Français, Emmanuel Macron avait fait une promesse aux soignants : "Nous avons décidé de réserver les masques en priorité pour l'hôpital et pour la médecine de ville et de campagne, en particulier les généralistes et les infirmières. Des masques seront livrés dans les pharmacies dès demain soir dans les 25 départements les plus touchés, et mercredi pour le reste du territoire national".
 

Voici les matériels dont à besoin la clinique Saint-Vincent à Besançon


- des masques de protection de toute nature
- des blouses à usage unique
- des lunettes de protection : celles des magasins de bricolage ou celles des magasins de sport
- des combinaisons à usage unique comme par ex celles utilisées par les peintres en bâtiment
- des gants de type ménage
- des blouses et tabliers imperméables, en plastique, type restauration collective
- des couverts à usage unique (assiettes, couverts, verres).


Comment faire des dons ?

La clinique demande aux particuliers, entreprises de contacter le 06 82 96 98 32. N'appelez pas le standard de la clinique d'appels téléphoniques.
Les personnels de la clinique mettront en place un système de collecte. Ils remercient les nombreux donateurs qui se sont déjà manifestés.


L'hôpital du Nord Franche-Comté à Trèvenans (près de Belfort) a besoin de matériels de protection


Dans un communiqué diffusé aux média, l'Hôpital HNFC explique avoir besoin, de manière urgente, de tenues de protection pour équiper les professionnels qui s’occupent de patients atteints du COVID-19 : sur-blouses étanches, combinaisons étanches et sur-blouses à usage unique. Le centre hospitalier sollicite toutes les entreprises qui pourraient lui venir en aide.

Si une entreprise souhaite nous faire un don, voici une adresse électronique :  nmaga-svce@hnfc.fr
 

Sur le même sujet

Les + Lus