Coronavirus : le nombre de demandeurs d'emploi en très forte hausse en mars en Bourgogne Franche-Comté

Pôle Emploi publie ce mecredi 29 avril le détail de l'impact de la crise sanitaire du Covid-19 sur le marché de l'emploi en Bourgogne-Franche Comté. En mars, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a connu une très forte hausse de 6,1%. Le Jura est le département le plus touché. 

© Thomas Padilla - maxPPP
Le nombre de demandeurs d’emploi est en très forte hausse en mars en Bourgogne Franche-Comté avec 7 020 personnes supplémentaires inscrites à Pole emploi à la fin du mois. Cela représente une hausse de 6,1 %  par rapport à février avec au total 122 540 personnes inscrites à Pôle emploi et sans aucune activité. Ce chiffre ne prend d'ailleurs pas en compte les salariés placés en chômage partiel. Pour mémoire, le confinement du pays a été instauré le mardi 17 mars.

« Les effets de la crise sanitaire se sont rapidement répercutés sur le marché du travail » constatent les services de Pôle emploi. Les missions d’interim ont pris fin pour beaucoup dès la mi-mars et beaucoup de CDD n’ont pas été renouvelés en raison du confinement. Pôle emploi a donc enregistré davantage d’inscriptions alors que les opportunités d’embauche se sont raréfiées.
 

Des départements plus touchés que d’autres

C’est dans le Jura que la hausse du nombre de demandeurs d’emploi est la plus élevée : + 9.4 % pour la catégorie A. A l’inverse, la hausse est un peu moins forte en Côte d’Or (+5,1%) et dans le Territoire de Belfort (+5,1%). Les autres départements se situent autour de la moyenne régionale de 6,1 %. 
 

En Bourgogne Franche-Comté, région pourtant fortement impactée par l’épidémie de coronavirus, la hausse du nombre de demandeurs d’emploi reste cependant moins forte qu’au niveau national. En mars, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A a grimpé de 7,1 % en France. Du jamais vu !
 

+ 33,8% pour les demandeurs d’emploi en activité réduite

La hausse est encore plus forte concernant les demandeurs d’emploi de catégorie B. Elle concerne les demandeurs d’emploi ayant une activité réduite courte. Leur nombre a augmenté de 33,8% sur un mois. « En mars 2020, avec 38 240 demandeurs d’emploi de catégorie B, la région atteint son plus haut niveau depuis 2010. » Cette hausse, très liée au travail par intérim, concerne l’ensemble de la région mais certains départements sont plus touchés comme le Territoire de Belfort, le Doubs ou la Haute-Saône où elle dépasse les 40 %.

Les licenciements économiques ont également fortement augmenté en mars (+33,3%), même si les inscriptions pour ce motif restent très faibles. Elles ne concernent que 2,1% des demandeurs d’emploi nouvellement inscrits en mars. A noter que les démissions sont, elles, en hausse de 10.8 % sur le mois.
Selon Pôle Emploi, cette forte hausse est essentiellement due à la crise sanitaire. Elle doit cependant être pondérée en raison de modifications des règles. Le gouvernement a prolongé certains droits à indemnisation et les contrôles des demandeurs d’emploi ont été suspendus.
 
Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie B (ceux devant rechercher un emploi mais en activité réduite courte) a augmenté de 33,8 % de février à mars.
Le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie B (ceux devant rechercher un emploi mais en activité réduite courte) a augmenté de 33,8 % de février à mars. © Source : STMT-Pôle-emploi, DARES
 

Avant la crise sanitaire, le chômage reculait

Lundi 27 avril, Pole emploi avait publié les chiffres de l’emploi pour le 1er trimestre. Ils étaient plutôt positifsavec une baisse sur 3 mois, mais aussi sur 1 an, dans les 8 départements de la région et toutes catégories confondues.

La baisse du nombre de demandeurs en Bourgogne-Franche-Comté était ainsi de -1,9% sur le 1er trimestre (+0,8 en France) et de -3,7 % sur un an (-1,9% en France).









 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie emploi
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter