Toison d’Or à Dijon, Galerie Chateaufarine à Besançon… les grands centres commerciaux vont-ils rouvrir le 11 mai ?

Le Premier ministre l’a annoncé mardi 28 avril devant l’Assemblée nationale : les préfets pourront décider de ne pas rouvrir les centres commerciaux de plus de 40 000 m2, après la date du 11 mai. Dans la région, trois sont concernés.

L'entrée du centre commercial de la Toison d'Or, à Dijon
L'entrée du centre commercial de la Toison d'Or, à Dijon © B.L.
Le 11 mai, la plupart des commerces devraient pouvoir reprendre une activité normale. Les grands centres commerciaux, eux, pourraient rester fermer.

Edouard Philippe a fait deux déclarations à ce sujet devant l’Assemblée nationale. La première, le 28 avril, lors de la présentation de son plan de son plan de déconfinement. “L’ouverture des commerces comprendra une exception pour les centres commerciaux qui ont une zone de chalandise qui va au-delà du bassin de vie et donc qui génère des déplacements et des contacts que nous ne voulons pas encourager. Les préfets pourront décider de ne pas laisser ouvrir, au-delà des sections alimentaires déjà ouvertes, les centres commerciaux de plus de 40 000 m² qui risquent de susciter de tels mouvements de population”.
 

"Ils resteront fermés partout"


Dans la région, trois centres commerciaux font plus de 40 000 m² : la Toison d’Or, à Dijon, le Grand Quetigny, et La Galerie Chateaufarine, à Besançon.

Le 28 avril, Edouard Philippe laisse donc cette possibilité au préfet. Mais le lendemain, le 29 avril, il est plus ferme, toujours à l’Assemblée nationale. La non-ouverture des très grands centres commerciaux restera valable partout en France. Pourquoi ? Parce que dans ces grands centres commerciaux, qui ont une zone de chalandise qui va très au-delà du bassin de vie, on crée des brassages, on fait venir des gens de loin. Cette logique de brassage massif, c’est évidemment ce contre quoi nous voulons lutter dans la phase de maîtrise de l’épidémie. Et donc ils resteront fermés partout”, a-t-il précisé devant les députés.
 


"Nous sommes confiants"


Contactée, la préfecture de Côte-d’Or confirme bien que dans son département, deux centres commerciaux sont concernés. Mais pour l’instant, aucune décision n’a été prise sur leur ouverture ou non le 11 mai : “Nous attendons les instructions du gouvernement en la matière”.

La Toison d’Or, le plus grand centre commercial de la région avec ses 138 boutiques, ses 22 restaurants, ses 3 700 places de parking et sa superficie de 78 000 m², espère quand même pouvoir rouvrir. 

Nous avons contacté l’agence qui gère la communication de plusieurs centres commerciaux, dont la Toison d’or. “Nous allons présenter aux autorités préfectorales compétentes les analyses approfondies relatives à chacun des centres concernés, et sommes confiants sur les perspectives de réouverture de ceux-ci dans les meilleures conditions permettant de préserver la santé et la santé de nos employés, visiteurs et partenaires”, indique-t-elle.
 

"Je n'ai pas pris ma décision"

Ce jeudi 30 avril, à l'occasion d'un point presse, le préfet de région, Bernard Schmeltz s'est exprimé sur le dossier. "Le principe est celui de l’ouverture mais avec la possibilité pour les prefets de déroger. Je n’ai pas pris ma décision car je n’ai pas tous les élements d’appréciation de la situation sanitaire alors que l’on est à 2 semaines de la date du 11 mai."

Le préfet assure qu'il prendra contact avec les exploitants de ces centres commerciaux tout en insistant sur un impératif : éviter circulation du virus sur de grandes distances. "Il faut aussi tenir compte de cette zone de challandise" estime Bernard Schmeltz alors qu'un centre comme la Toison d'Or attire des clients de plusieurs départements voisins. 

La décision devrait être annoncée quelques jours avant le 11 mai.




Ces centres commerciaux pourront-ils rouvrir le 11 mai ? Une réponse devra être donnée dans les prochains jours.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter