Coronavirus : savez-vous vraiment vous laver les mains ?

Une vidéo postée sur les réseaux sociaux par le groupe JL Assistance Qualité illustre le "bon lavage des mains". Installée en Saône-et-Loire, l'entreprise spécialisée dans l'hygiène dans l'industrie alimentaire nous explique quels sont les bons gestes à adopter pour éviter la contamination.
Se laver les mains... Un geste anodin ? Pas tant que ça. La crise du coronavirus Covid-19 semble réveiller des consciences chez beaucoup d'entre nous. Il est nécessaire de se laver les mains pour éviter les risques de contamination. Des millions de bactéries vivent ensuite entre nos doigts.
Se laver les mains... Un geste anodin ? Pas tant que ça. La crise du coronavirus Covid-19 semble réveiller des consciences chez beaucoup d'entre nous. Il est nécessaire de se laver les mains pour éviter les risques de contamination. Des millions de bactéries vivent ensuite entre nos doigts. © ILLUSTRATION / PIXABAY
Publiée ce jeudi 16 avril, la vidéo met en scène une jeune femme qui porte des gants et qui se "lave les mains" avec de la peinture rouge. Elle explique comment bien se laver les mains : dessus, dessous, à l'intérieur, entre chaque doigt. Une pratique à priori connue de tous, mais mal appliquée. La peinture permet de voir toutes les zones que l'on oublie de savonner.
 
durée de la vidéo: 01 min 35
Se laver les mains efficacement


Des centaines de millions de bactéries sur nos mains


Dans une autre vidéo publiée début avril, une infirmière américaine plongeait ses mains dans de la peinture verte et mimait des gestes quotidiens : attraper son téléphone, ou une note de courses, se toucher le visage, etc. L'objectif était de montrer tout ce que nous pouvons toucher et donc, contaminer dans un laps de temps réduit. 

"Beaucoup de gens pensaient savoir se laver les mains. Mais se laver les mains c'est pas juste un geste anodin avec un savon basique", nous explique Sébastien Grenot, gérant de JSL Assistance Qualité, à Paray-le-Monial.

Il ajoute qu'il y a une vraie méthodologie à respecter et qu'au vu de tout ce que l'on peut toucher dans une journée, la rigueur est de mise. Poignées de portes, interrupteurs, téléphones... mais aussi ustensiles de cuisine, objets de la vie courante, ne serait-ce qu'une brosse à dents. "On fait pas attention, mais on touche énormément de matériel." 

Aujourd'hui, en plein confinement, peut-être que nous ne faisons pas assez attention, car nous pensons que nous ne pouvons pas être contaminés chez nous. Mais que ce soit pour le Covid-19 ou pour tout autre virus, c'est faux.

Nos mains sont vecteurs de contamination. Il y a des centaines de millions de bactéries sur nos mains tous les jours.


Sébastien Grenot ajoute qu'aller aux toilettes et se laver les mains juste après, ce n'est pas anodin... C'est "obligatoire".

Dans les magasins, prendre et reposer plusieurs fois les produits dans les rayons est un comportement à risque, qui facilite la circulation des bactéries de client en client.
Faut-il donc désinfecter nos produits à notre retour de courses ? "C'est extrêmement compliqué" pour Sébastien Grenot. Il faudrait porter des gants, tout désinfecter en faisant attention à ne pas recontaminer ses gants, en attrapant un sac ou son téléphone portable, sans oublier de ne pas se toucher le visage.

Le risque zéro n'existe pas. Mais il y a des règles essentielles à respecter. "On a l'impression de découvrir seulement aujourd'hui l'importance de se laver les mains régulièrement" déplore Sébastien Grenot.
"L'hygiène est au centre de tout. Et il n'y a pas que le coronavirus dont il faut se méfier." Il rappelle ainsi que nous sommes davantages porteurs de microbes que de cellules et que l'être humain est à lui seul, une source de contamination très importante. 

Saviez-vous que :


"On se rend compte qu'avant cette crise, le lavage des mains n'existait quasiment pas. On se lavait les mains parce qu'elles étaient sales, pas parce qu'elles portaient possiblement des virus."
 
ILLUSTRATION. Le corps humain est à lui seul un vecteur très important de transmission des virus. Pour éviter de se contaminer les uns les autres, il faut se nettoyer régulièrement et rigoureusement. Une pratique qui vous paraît évidente... Pas tant que ça.
ILLUSTRATION. Le corps humain est à lui seul un vecteur très important de transmission des virus. Pour éviter de se contaminer les uns les autres, il faut se nettoyer régulièrement et rigoureusement. Une pratique qui vous paraît évidente... Pas tant que ça. © ILLUSTRATION / PIXABAY
 

Se former aux mesures d'hygiène ?

Le lavage des mains, Sébastien Grenot en a fait son cheval de bataille. Enfin, pas que le lavage des mains. S'il est aujourd'hui à la tête de JL Assistance Qualité, à Paray-le-Monial, en Saône-et-Loire, il a longtemps travaillé dans la restauration et a toujours été confronté à des règles d'hygiène strictes. Aujourd'hui consultant, il accompagne plusieurs clients, en grande distribution, dans les collectivités ou la restauration et les aide à améliorer la sécurité des salariés, en établissant des protocoles d'hygiène. 

Il assure qu'actuellement, dans les entreprises de production alimentaire, les mesures sont déjà rigoureusement appliquées : port d'une tenue adaptée (gants, blouse, masque, charlotte, etc.) Au sortir de la crise, certains protocoles devront être légèrement revus. Le contrôle de la température notamment, afin d'éviter un développement microbien

"C'est important de former les gens" appuie Sébastien Grenot. Aussi bien les particuliers, que les professionnels. Pour lui, le système français est très compliqué. "La grande distribution est très contrôlée, mais la restauration collective, beaucoup moins. Chacun fait comme il peut." Il appelle à une forte réaction car "des gens consomment nos produits et nos repas. On ne peut pas faire n'importe comment.

La solution serait la formation. Mais elle a un certain coût... Que certaines entreprises, notamment les plus petites et les artisans, n'ont pas forcément à disposition. "Certains peuvent se retrouver à mettre la clé sous la porte parce qu'ils sont contrôlés au niveau de l'hygiène et qu'on leur demande d'adopter d'autres mesures. Ça nécessite d'être accompagné."

Sébastien Grenot profite d'être en télétravail pour proposer des vidéos pédagogiques sur la page Facebook de son entreprise, pour enseigner les bonnes méthodologies d'hygiène.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société coronavirus - confinement : conseils pratiques économie