Le corps d'un homme a été retrouvé à La Clayette, sa femme est en garde à vue

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.T. avec AFP

Le corps d'un homme de 60 ans, qui était porté disparu depuis plus d'un an, a été retrouvé ce lundi en Saône-et-Loire, à La Clayette. Sa femme a été placée en garde à vue, elle sera présentée au juge à Mâcon demain mercredi 4 octobre 2017.

Est-ce la fin d'une longue enquête ? Le corps d'un homme disparu depuis plus d'un an, a été retrouvé lundi 2 octobre 2017 en Saône-et-loire à La Clayette, comme l'a révélé le Journal de Saône-et-Loire. La victime a été tuée par balle.

Son épouse, âgée de 36 ans, a été placée en garde à vue et sera présentée à un juge d'instruction à Mâcon mercredi comme nous l'a expliqué le procureur de la République.

La femme a reconnu les faits et dit qu'elle s'était fait "aider par des proches" pour dissimuler le corps, dont deux de ses enfants qui ont été mis en examen mardi pour "recel de cadavre", selon le procureur Damien Savarzeix.
 

Le corps d'un homme de 60 ans, qui était porté disparu depuis plus d'un an, a été retrouvé ce lundi en Saône-et-Loire, à La Clayette. Sa femme a été placée en garde à vue, elle sera présentée au juge à Mâcon demain mercredi 4 octobre 2017. ©France 3 Bourgogne

C'est grâce au témoignage de cette femme de 36 ans que le corps a été retrouvé dans les bois de la Garenne. Elle a déclaré que son mari la prostituait, une "hypothèse qui se confirme", a précisé le procureur de la République.

Elle a précisé qu'avant de l'épouser, celui qui était alors son beau-père avait été condamné par la justice après avoir eu des relations avec elle lorsqu'elle était mineure. Le couple a eu quatre enfants.

Par ailleurs, trois autres personnes sont également entendues dans cette affaire.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité