• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Au festival international d'opéra baroque de Beaune, les grands noms côtoient les jeunes talents

Festival international d'opéra baroque de Beaune
Festival international d'opéra baroque de Beaune

Le 34e festival international d’opéra baroque et romantique de Beaune aura lieu, chaque week-end, du 8 au 30 juillet 2016.  Au programme, 6 opéras et oratorios, 3 concerts de musique sacrée et un récital présentant les chefs d’œuvres des XII et XIIIèmes siècles.

Par Cyrielle Cabot

Il y a 400 ans, en 1616, mourait William Shakespeare. Quelques années plus tard, le compositeur baroque Henry Purcell créait ses premières œuvres s’inspirant de celles du dramaturge. Pour fêter cette date anniversaire, le festival international d’opéra baroque et romantique de Beaune a décidé de mettre Shakespeare à l’honneur. Mais comme à l'habitude, les spectateurs pourront redécouvrir les incontournables du répertoire baroque : Haendel, Vivaldi, Rossini, Bach et bien sûr, Purcell. Au programme, 6 opéras et oratorios, 3 concerts de musique sacrée et un récital mettant à l’honneur des chefs d’œuvres, parfois méconnus, des XII et XIIIèmes siècles.
 

Des grands noms 

Comme chaque année, les amateurs de musique baroque pourront entendre des grandes voix de la musique baroque comme les  chanteurs Andreas Scholl et David DQ Lee. Ils pourront aussi retrouver les artistes habituels du festival : les chefs d’orchestre Paul McCreesh, William Christie, avec l’ensemble des "Arts florissants" et Christophe Rousset. Ce dernier dirigera Didon et Enée, opéra de Purcell où l’influence de Shakespeare est évidente.


De jeunes talents

Ces grands noms de la musique baroque se partageront l’affiche avec des jeunes talents. Parmi eux, Thibault Noally, premier violon des Musiciens du Louvre de Marc Minkowski, est chef invité. Il dirigera l’ensemble "Les Accents" dans l’interprétation de l’opéra Tamerlano de Vivaldi. Cette oeuvre, avec ses nombreux airs virtuoses et pyrotechniques, est composée de pastiches de pièces du compositeur et de ses homologues italiens. Cette saison accueillera aussi Damien Guillon. Le contre-ténor, élève d’Andreas Scholl, avait ébloui le public l’année dernière dans son interprétation du Nisi Dominus et Stabat Mater de Vivaldi avec l’ensemble "Le banquet céleste". Il revient cette fois-ci pour diriger l’opéra Acis and Galatea de Haendel.


Des buffets-dégustation

Tous les vendredis et samedis, avant les concerts, les spectateurs pourront se retrouver pour un buffet-dégustation dans les caves des Hospices de Beaune. L’argent récolté permettra de financer les productions des jeunes talents comme celles de Damien Guillon, Thibault Noally ou encore celle des ensembles "Pygmalion" de Raphaël Pichon et des "Correspondances" de Sébastien Daucé.


Les grands rendez-vous du festival :


Du 8 au 10 juillet

Vendredi 8 juillet, 21h, Basilique Notre-Dame : Récital "Cantates italiennes" de Haendel interprété par Andreas Scholl avec l’ensemble Tamar Halperin. 
Samedi 9 juillet, 21h, Cour des hospices : Opéra Didon et Énée de Purcell interprété par Les Talens Lyriques et dirigé par Christophe Rousset.
 

Du 15 au 17 juillet

Vendredi 15 juillet, 21h à la Salle des Pôvres des Hospices : Récital de David DQ Lee avec Helen Collyer au clavecin et piano-forte.
Samedi 16 juillet, 21h, Cour des Hospices : Opéra Zoroastre de Rameau interprété par le choeur et orchestre Pygmalion, dirigé par Raphaël Pichon.
Dimanche 17 juillet, 21h, Basilique Notre-Dame : Requiem de Mozart interprété par le chœur Gabrieli Consort et dirigé par Paul McCreesh.

Du 22 au 24 juillet

Vendredi 22 juillet, 21h à la Basilique Notre-Dame : Cantates "BWV 55, 202, 211" de Bach interprété par Les Arts Florissants et dirigé par William Christie
Samedi 23 juillet, 21h, Cour des Hospices : Opéra Tamerlano de Vivaldi interprété par l’orchestre Les Accents et dirigé par Thibault Noally.

Samedi 30 juillet, 21h, Basilique Notre-Dame : Opéra Acis and Galatea de Haendel interprété par l’orchestre Le Banquet Céleste dirigé par Damien Guillon



A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Charny-Orée-de-Puisaye : bilan trois ans après sa création

Les + Lus