Vente des vins des Hospices de Beaune : top départ d'une édition pas comme les autres

L'édition 2020 de la vente des vins des Hospices de Beaune n'échappe pas à la règle de l'année : à cause de la pandémie, elle a été profondément réinventée. 

Plus d'une centaine d'acheteurs étaient présents physiquement dans la salle de ventes.
Plus d'une centaine d'acheteurs étaient présents physiquement dans la salle de ventes. © Sébastien Kerroux / France 3 Bourgogne

Après plusieurs cafouillages sur la date de son déroulement, la vente des vins des hospices de Beaune a bien débuté dimanche 13 décembre à 14h. Mais cette année, il n'y aura pas de dégustations et pas de grandes fêtes notamment. 

Deux habitudes qu'il a fallu interdire à cause de l'épidémie de Covid-19 qui sévit toujours dans le pays. Normalement ce sont des centaines de personnes qui se réunissent dans la salle des ventes dans une ambiance chaleureuse et animée.

Le protocole sanitaire est extraordinairement strict

François Poher, le directeur des hospices civils de Beaune.

Cette année, celle-ci est beaucoup plus calme puisque le nombre de places disponibles dans la salle des ventes a été réduit. 171 acheteurs sont présents physiquement pour tenter d'acquérir une des 630 pièces de vin mises à la vente.

Le protocole sanitaire est "extraordinairement strict", selon François Poher, le directeur des hospices civils de Beaune. Il rappelle que les déplacements ne sont pas possibles et que le masque doit être changé tous les quatre heures. En conséquence, la plupart des potentiels acheteurs enchérissent en ligne ou par téléphone. Pablo Huarte, directeur des ventes de Christie's explique être prêt, lui et son équipe, "à accueillir un nombre de clients important en ligne, au téléphone ou par écrit". Une quinzaine de personnes sont présentes à Paris également. A 16h, ils étaient une centaine sur le site internet de Christie's et une trentaine au téléphone.

Les acheteurs sont nombreux à enchérir par téléphone.
Les acheteurs sont nombreux à enchérir par téléphone. © Sébastien Kerroux / France 3 Bourgogne

Cette 160e édition devait initialement se dérouler le 15 novembre mais les conditions sanitaires avaient rendu nécessaire son report. Report qui a été mis en place en catastrophe, un jour avant la vente, après un imbroglio de 24 heures.

Cette année, les bénéfices de la vente iront aux soignants victimes du coronavirus. Le parrain de l'édition est Marc Lavoine, il est présent en visioconférence.  L'an dernier, le montant total des ventes avait atteint 13 millions d'euros.

Marc Lavoine est le parrain de cette 160e édition.
Marc Lavoine est le parrain de cette 160e édition. © Sébastien Kerroux / France 3 Bourgogne

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vente des vins des hospices de beaune culture gastronomie vins