La pénurie de carburant va-t-elle gâcher les vacances de la Toussaint ?

Publié le Mis à jour le

Les vacances arrivent, et avec elles, peut-être un départ sur un lieu de séjour. Mais avec la pénurie d'essence, certains vacanciers hésitent à réserver. À Beaune, on constate de nombreuses réservations tardives pour cette période de congés.

Les vacances de la Toussaint, c'est l'occasion de prendre quelques jours de congés loin de chez soi. Mais cela va peut-être changer cette année. La pénurie de carburant continue de sévir et pourrait bien frapper le tourisme.

Face à la difficulté de trouver du carburant, de nombreux vacanciers choisissent de ne pas partir. À Beaune, les hôtels s'inquiètent, car le planning de réservation pour les prochaines semaines peine à se remplir. "Ça suscite des inquiétudes chez nos clients qui ont peur de ne pas trouver de l’essence aux alentours. Du coup, ils ne réservent pas et le portefeuille ne se remplit pas, c’est une problématique", constate Médéric Fauchille qui travaille dans un hôtel du centre.

►À LIRE AUSSI : pénurie de carburant : pourquoi la Bourgogne-Franche Comté est la région la plus touchée ?

Des impacts à diverses échelles

Une problématique qui ne s’affiche pas, pour l’instant du moins, sur les terrasses beaunoises. La fréquentation reste bonne et les perspectives optimistes, comme le constate cette employée de la brasserie Chevalier. "Pour le moment, on a toujours autant de touristes. Ce n'est pas une inquiétude chez nous."

Même son de cloche pour ce gérant d'hôtel de luxe. "Nous, on est clairement moins impactés par la situation même si on a traditionnellement un creux en novembre. Mais on sort d'une très bonne saison. Les frontières sont à nouveau ouvertes et la destination Beaune est toujours aussi tendance", affirme un gérant d'hôtel.

Pour visiter Beaune et ses hospices, on continue à venir de loin… même s’il faut parfois s’adapter. "Lorsque nous sommes arrivés à l'aéroport à Paris, nous avons loué une voiture mais il n’y avait que 30 litres d’essence. Nous avons dû improviser. De toute façon, le voyage est acheté depuis longtemps alors on n’a pas le choix de faire avec", déclare un touriste canadien.

La première ministre, Élisabeth Borne, a réagi à ce sujet. "Je ne vais pas vous dire que le situation sera à 100% réglée pour les départs en vacances mais les Français peuvent partir confiants", assure-t-elle. Selon elle, 90% des stations d'autoroute fonctionneront normalement dès vendredi, soit la veille des vacances de la Toussaint.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité