Meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire : retour sur l'affaire Virginie Bluzet

Virginie Bluzet
Virginie Bluzet

En 1997, la jeune femme, âgée de 21 ans, est retrouvée morte dans la Saône, à Verdun-sur-Le-Doubs. Son petit ami est écroué, puis relâché. Depuis 19 ans, la famille de Virginie se bat pour faire éclater la vérité.

Par B.L.


Le 7 février 1997, Virginie Bluzet passe la soirée avec des amis dans un bar, à Beaune, en Côte-d’Or. Son corps sera retrouvé dans la Saône 40 jours plus tard.

Elle a été aperçue pour la dernière fois, place Madeleine. Deux témoins assurent l’avoir vu monter à bord d’un 4x4 conduit par son petit ami. Ce dernier a toujours nié les faits. Malgré les témoignages, il a bénéficié d’un non-lieu car il n’y avait pas "d’élément matériel suffisant", déplore le major Claude Jeanguenin, enquêteur à la Section de Recherches de Dijon.

Depuis, le père de Virginie a rejoint l’association Christelle pour qu’on ré-exploite les scellés. Ceux-ci ont été conservés et les techniques ont beaucoup progressé. Michel Bluzet garde donc espoir. Il se démène pour que les investigations se poursuivent et que le dossier du meurtre de sa fille ne soit pas prescrit.

Meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire : retour sur l'affaire Virginie Bluzet
En 1997, la jeune femme, âgée de 21 ans, est retrouvée morte dans la Saône, à Verdun-sur-Le-Doubs. Son petit ami est écroué, puis relâché. Depuis 19 ans, la famille de Virginie se bat pour faire éclater la vérité.  - Reportage : Pauline Ringenbach et Christophe Gaillard / Montage : Rachel Nectoux



Qu'est-ce que l'association Christelle ?

En Saône-et-Loire, les familles de huit jeunes femmes assassinées entre 1986 et 1999 restent encore sans réponse.
Au sein de l’association Christelle, elles se battent pour faire avancer les dossiers et retrouver les coupables. Ces meurtres non-élucidés de Saône-et-Loire, sont plus communément appelés, les disparues de l'A6.

Tout commence, en 1997, peu après le meurtre de Christelle Blétry, sa famille fonde l’association éponyme Christelle. L’objectif est de maintenir le dossier ouvert et de retrouver un jour celui qui a pris la vie de la jeune femme de 20 ans, un soir de décembre. Dès la création de l’association, d’autres familles de jeunes femmes assassinées en Saône-et-Loire se joignent au combat judiciaire. Corinne Herrmann et Didier Seban, deux avocats parisiens, sont engagés pour relancer les procédures.


Le dossier justice du lundi sur France 3 Bourgogne

C'est le combat de ces familles, leurs histoires, en quête de justice et de vérité, que nous allons vous raconté tous les lundis dans ce nouveau rendez-vous dans le journal de France 3 Bourgogne à 19h avec Pauline Ringebach et Christophe Gaillard, et un montage de Rachel Nectoux.

Voici le programme de diffusion :

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus