Quatre hommes écroués, 1 kg d’héroïne et 300g de résine de cannabis saisis…un réseau régional de trafic de stupéfiants démantelé

Publié le Mis à jour le
Écrit par S.H.

Mardi 17 mai, la police judiciaire de Dijon a mené une opération à Beaune, Chagny (Côte d'Or) et Châlon-sur-Saône (Saône-et-Loire) mais aussi à Beaufort Orbagnat (Jura). 9 personnes ont été interpelées, dont 4 hommes écroués.

Héroïne, cocaïne, résine de cannabis…Le réseau fournissait jusqu’à 150 clients réguliers dans la région. Depuis plusieurs mois, une trentaine d’enquêteurs de la police judiciaire de Dijon était sur la piste de trafiquants de drogue basés à Beaune, et dans son agglomération. Mardi 17 mai, une opération a été déclenchée sur les communes de Beaune, Chagny, Châlon-sur-Saône ainsi qu’à Beaufort Orbagnat dans le Jura et révèle une organisation bien rôdée. L’information a été transmise par la police judiciaire de Dijon, par la voie d’un communiqué de presse.

L’approvisionnement s’effectuait en région parisienne. La tête du réseau confiait ensuite la revente de stupéfiants à une équipe d'assistants dans la région. Au quotidien, des clients de Beaune (et notamment du quartier Saint-Jacques), de Chalon-sur-Saône et de leurs alentours se fournissaient auprès d'eux.

3500€ nets par mois pour chaque revendeur

L’intervention s’est déroulée mardi 17 mai. La Police judiciaire de Dijon s’est coordonnée avec la Brigade de Recherches et d’Intervention (BRI de Dijon) pour mener des perquisitions sur les communes de Beaune, Chagny, Châlon-sur-Saône et également Beaufort Orbagnat dans le Jura. D’après le communiqué de presse, « 1 kg d’héröine avec 1 kg de produit destiné à « couper » l’héroïne, plusieurs centaines de doses de méthadone et de cocaïne, 300 grammes de résine de cannabis, ainsi que tout le matériel classiquement utilisé dans la découpe et confection des doses et barrettes » ont été saisis.

Des stocks perquisitionnés prêts à être achetés et consommés. Chaque revendeur touchait minimum 3500 euros nets par mois. Au terme de cette opération, neuf personnes ont été simultanément interpelées dont cinq hommes âgés de 25 à 48 ans qui ont été présentés le 19 mai devant le tribunal judiciaire de Dijon. Quatre d’entre eux ont été mis en examen, puis écroués.