Candidate enfarinée près de Dijon : le parti d'Éric Zemmour va renforcer la sécurité pour la campagne des législatives

Publié le
Écrit par Lisa Guyenne

Le parti Reconquête! "continue la campagne" mais renforce le dispositif de sécurité autour de ses candidats, après l'agression ce week-end d'Ambrine Mohamed, ciblée deux fois en deux jours à Étaules et Darois (Côte-d'Or).

Samedi, pendant une séance de tractage au marché d'Étaules (au nord de Dijon), Ambrine Mohamed a été aspergée de farine et d'eau par deux personnes. Rebelote le lendemain, cette fois à Darois, juste à côté d'Étaules, avec son directeur de campagne et un militant : cinq personnes les ont aspergés de farine, d'œufs et d'huile. 

Ce qu'il s'est passé

Ce samedi 21 mai vers 18h30, Ambrine Mohamed, la candidate du parti d'Éric Zemmour sur la 1ère circonscription de Côte-d'Or, est à Étaules pour tracter sur le marché des saveurs du village. Elle et son directeur de campagne décident ensuite d'aller distribuer leurs tracts dans les boîtes aux lettres des habitants. "On a senti deux hommes derrière nous. Ils ont accéléré, sont arrivés rapidement vers nous et nous ont insultés avant de nous jeter de la farine et de l'eau", raconte Ambrine Mohamed.

"Ils nous ont traité de racistes, de fachos, ce qui est assez cocasse au vu de mon nom."

Ambrine Mohamed, candidate Reconquête! en Côte-d'Or

Ambrine Mohamed et son directeur de campagne ne portent pas plainte immédiatement, la gendarmerie de proximité étant fermée. Le lendemain, la candidate se rend à Darois, une commune voisine, pour un vide-grenier. Elle est à nouveau accompagnée de son directeur de campagne et d'un autre militant Reconquête!.

"Cette fois, on était assez méfiant." Au bout des stands du vide-grenier, l'équipe repère un panneau "vide-maison à 100 mètres" et décide de s'y diriger. C'est là que "dans une rue, un virage assez isolé, on voit cette fois cinq personnes arriver en courant vers nous". Des personnes au visage masqué, certaines portent des lunettes de soleil.

"Ils nous traitent cette fois de nazis, nous jettent de l'huile, des œufs et de la farine."

Ambrine Mohamed

"La veille, ils étaient partis en courant. Cette fois, ils sont restés plus longtemps en disant qu'ils seraient présents à chacune de mes actions", raconte la candidate qui décide d'annuler son déplacement prévu à Prenois, juste après Darois. 

La police sera prévenue à chaque nouveau déplacement de campagne

"C'était visiblement des actions prévues à l'avance. Ambrine avait annoncé son calendrier de campagne depuis au moins une semaine", explique Antoine Camus, le directeur de campagne de Reconquête! en Bourgogne-Franche-Comté. "D'après leurs revendications, ce sont des gens qui font partie des mouvances antifas, pas forcément des personnes intégrées à des formations politiques." Selon Antoine Camus, il y a une recrudescence des tensions autour des candidats qui soutiennent Éric Zemmour.

"Les candidats RN n'attirent plus l'attention, donc les antifas se tournent vers nous."

Antoine Camus

Dès ce lundi, Reconquête! va prévenir les services de police à chaque déplacement d'un de ses candidats et ce dans toute la Bourgogne-Franche-Comté. Les militants du service d'ordre du parti seront aussi mis à contribution. "Ce sont des gens formés à ces choses-là", assure Antoine Camus. 

De son côté, Ambrine Mohamed assure ne pas se démonter. "Ça ne fait que renforcer mon engagement", promet-elle. "On se bat contre ce genre de personne qui ne veut pas que les partis s'expriment. Peu importe ce qui peut arriver, j'irai jusqu'au bout et je maintiendrai ma candidature." La candidate, son directeur de campagne et le militant ont tous les trois déposé plainte.