• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Carte scolaire : des manifestants se rassemblent devant le Rectorat de Dijon

Ce vendredi 4 juin 2016, une quinzaine de manifestants - syndicalistes, parents d'élèves et enseignants - se sont retrouvés devant le Rectorat de Dijon où se tenait un comité technique spécial départemental.

Par Maryline Barate

Cette instance était chargée d'examiner les ouvertures temporaires de classes pour l'année scolaire 2016/2017 et l'eventuel maintien des ouvertures temporaires décidées à la précédente rentrée. 36 écoles de Côte-d'Or était à l'étude : 23 classes sont ouvertes ou maintenues. Il y aura un nouveau comité technique à la rentrée de septembre avec décompte des effectifs pour certaines classes mises en attente.

Sous les fenêtres du Rectorat, les représentants de trois écoles en particulier voulaient faire entendre leurs arguments

  • L'école maternelle de la Cité-Verte de Seurre
Les manifestants souhaitent que la troisième classe accordée de façon temporaire l’an dernier en raison des 63 élèves inscrits soit conservée. Ils pensent que les effectifs seront plus importants encore à la rentrée de septembre, de l'ordre de 65 élèves. L'Education nationale ne disposait pas du même décompte. Elle tablait sur 58 enfants. Elle ne comptabilisait pas les élèves qui arriveront en cours d'année, déploraient ces manifestants. Mais finalement, ils ont obtenu gain de cause : la classe est maintenue.

  • L'école maternelle Jules-Ferry de Chenôve
Depuis une vingtaine d’années, les enfants de 2 ans et demi sont scolarisés, soit environ une quinzaine de tout-petits. Ils sont accueillis dans une classe avec les enfants de 3 ans. Les parents d’élèves veulent le maintien de cette classe dont la survie est rediscutée tous les ans lors de ce comité technique. Selon eux, cette intégration est primordiale pour favoriser l'intégration de ces enfants dans le milieu scolaire, particulièrement quand ils sont issus de familles d’origines étrangères qui maîtrisent peu ou pas le français. Là encore, les arguments des manifestants ont fait mouche, la classe est maintenue.

  • L'école Champollion aux Grésilles à Dijon
L’école fait partie du Réseau d'Education Prioritaire. Les parents d'élèves souhaitent l’ouverture d’une dixième classe pour alléger les effectifs. Cette année, quatre classes avaient plus de 24 élèves. L’an prochain, 200 enfants au moins sont annoncés, selon ces parents. Ils estiment que c'est beaucoup trop, que les conditions d'apprentissage et de réussite ne sont plus réunies, notamment pour les élèves en difficulté. Ces derniers n'ont pas eu gain de cause à l'issue de ce comité technique.

Le reportage de M. Bessard et D. Iberrakene avec :
  • Rheira Sellam, parente d'élève déléguée de l’école Champollion à Dijon
  • Ouissam Abid, parent d'élève délégué de l’école Jules-Ferry à Chenôve
Côte-d'Or : des manifestants se battent pour l'ouverture ou le maintien de classes
Ce vendredi 4 juin 2016, une quinzaine de manifestants - syndicalistes, parents d'élèves et enseignants - se sont retrouvés devant le Rectorat de Dijon où se tenait un comité technique spécial départemental.




 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus