• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Chenôve : une quinzaine de voitures ont brûlé en ville

Les incendies de voiture à répétition se poursuivent à Chenôve, dans l’agglomération de Dijon. / © Valentin Chatelier
Les incendies de voiture à répétition se poursuivent à Chenôve, dans l’agglomération de Dijon. / © Valentin Chatelier

Les incendies de voiture à répétition se poursuivent à Chenôve, dans l’agglomération de Dijon. Plusieurs véhicules ont été incendiés dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 août 2019.

 

Par B.L.

Une enquête est en cours


Plusieurs voitures ont été incendiées ces dernières heures à Chenôve.
Les feux se sont déclarés dans plusieurs endroits de la ville.

Les pompiers, qui sont intervenus à plusieurs reprises, ne veulent pas communiquer.

Une enquête a été ouverte, se borne à dire la police.

De son côté, le maire précise qu’il veut d’abord connaître les circonstances précises qui entourent ces incendies avant de faire une déclaration. Il veut savoir notamment si des mineurs sont impliqués ou pas dans ces feux de voitures.

Rappelons que, suite à de nombreux incidents de ce type, le maire Thierry Falconnet avait pris fin juin un arrêté de couvre-feu pour les mineurs de moins de 18 ans. Un arrêté qu’il n’a pas souhaité reconduire en début de semaine.


Face à ces violences urbaines qui se répètent, le maire de Chenôve a écrit en juillet dernier à Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, pour demander la présence de CRS ou de gendarmes mobiles. Un courrier signé aussi par François Rebsamen. "Notre colère est grande devant l’incurie du gouvernement à résoudre les questions d’ordre public", se plaignaient notamment les deux élus de Côte-d'Or.

 
 Reportage de Valentin Chatelier, Gabriel Talon et Philippe Sabatier avec :

-un habitant
-Patrick Audard, maire-adjoint de Chenôve, chargé de la tranquillité publique

Le témoignage d’un Chenevelier

"Hier soir, on a senti une drôle d’odeur, une odeur de caoutchouc; on s’est mis à la fenêtre. C’est là que j’ai vu la voiture de ma sœur et celle du voisin qui brûlaient", raconte un habitant qui souhaite rester anonyme.

"Je suis descendu pour essayer de récupérer la carte grise de ma sœur, mais je n’ai pas pu. Ça fondait déjà à l’intérieur de l’auto.

Ça fait chier, on a besoin de l’auto pour faire les courses, pour les gamins, pour tout… », conclut-il.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus