Le gymnase de Chenôve servira de centre d'entraînement des athlètes de breakdance pour les JO 2024

Ce jeudi 7 octobre, le comité d'organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 ont annoncé les 160 lieux qui serviront d'entraînement pour les nouvelles disciplines de la compétition. Parmi les communes désignées, Chenôve (Côte-d'Or) accueillera les athlètes de breakdance.

Chenôve (Côte-d’Or), terre des Jeux 2024. Le gymnase Louis Curel de la commune sera l’un des centres de préparation pour athlètes de breakdance durant les JO qui seront organisés à Paris.

L’annonce a été faite ce jeudi 7 octobre par les organisateurs des épreuves olympiques et paralympiques. Au total, 160 lieux serviront d’espaces d’entraînement pour les spécialistes internationaux du breakdance, nouvelle discipline intégrée au catalogue olympique.

Le breakdance mais aussi le handball, le basket et le trampoline

"C’est une consécration pour tout le travail partenarial que nous menons au quotidien, se félicite ce vendredi 8 octobre le maire de la ville, Thierry Falconnet. Grâce à cette reconnaissance Chenôve est officiellement identifiée comme terre de breakdance, devenue nouvelle discipline olympique".

Dans son communiqué, le maire de la commune explique par ailleurs que Chenôve soutient depuis plusieurs années le breakdance en accueillant l’école de danse de l’association Résid’ance.

"Le sport est dans notre ADN municipal", conclut Thierry Falconnet. Lors des Jeux Olympiques de Paris 2024, Chenôve accueillera d’autres délégations sportives internationales de sports comme le basket, le basket fauteuil, le handball et le trampoline.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport