Cet article date de plus de 5 ans

Côte-d’Or : la protection des océans commence au lycée de Châtillon-sur-Seine

La caravane pédagogique fluviale de l’association Surfrider fait halte au lycée La Barotte, à Chatillon-sur-Seine, jeudi 23 et vendredi 24 avril 2015. Des ateliers et projections sont organisés pour sensibiliser les lycéens au fléau des déchets aquatiques.
© DR
L’association Surfrider, engagée dans la protection de l’environnement aquatique, intervient auprès des élèves du lycée agricole La Barotte. Les militants sont arrivés en bateau à Châtillon-sur-Seine, première étape de la caravane fluviale baptisée « de la source à l’embouchure ». Les membres de Surfrider vont naviguer sur la Seine pendant un mois et marquer cinq autres étapes.

Collecte de déchets


Surfrider propose aux lycéens des ateliers pédagogiques sur le thème de la pollution aquatique. Des collectes de déchets sont également organisées durant les deux jours que dure la halte de la caravane fluviale à Châtillon-sur-Seine.

Engagés pour la préservation de l’Océan


Surfrider, comme son nom l’indique, est une association composée à l’origine de surfeurs amateurs et professionnels ayant à cœur de défendre l’environnement marin.
L’association attire l’attention sur le fait que les déchets abandonnés dans la nature suivent le cycle de l’eau et finissent leur course dans les océans. 80% des ordures que l’on retrouve dans la mer viendraient de l’intérieur des terres.
80% de la pollution des océans provient de l'intérieur des terres et descendent au cours de l'eau
80% de la pollution des océans provient de l'intérieur des terres et descendent au cours de l'eau © DR

 

Une association de passionnés de la Mer
L’association Surfrider a été fondée en 1990 à Biarritz par un groupe de surfeurs, dont faisait partie notamment l’américain Tom Curren, triple champion du monde.

Le collectif a pour but « la défense, la sauvegarde, la mise en valeur et la gestion durable de l'océan, du littoral, des vagues et de la population qui en jouit ».

Surfrider compte 1 500 bénévoles, 10 000 adhérents, une quarantaine d’antennes locales et plus de 40 000 sympathisants en Europe.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement surf