Côte-d'Or : le succès de la cueillette de fraises à Bretenière

Publié le
Écrit par Bamba Gueye avec Guillaume Desmalles

Cette année, les fraises sont nombreuses dans les champs. Cela est dû au beau temps et aux fortes chaleurs de ces derniers mois. Le public peut venir les cueillir, ainsi que d'autres fruits de saison, sur l’exploitation Agriself à Bretenière en Côte-d’Or. Gourmands, dépêchez-vous, la saison est déjà bientôt terminée.

Vous êtes plutôt Gariguette, Magnum ou Manille ? Sur l’exploitation Agriself à Bretennière en Côte-d’Or, vous avez le choix et la cueillette des fraises a le vent en poupe. En ce mois de juin plutôt ensoleillé, les visiteurs apprécient. "Ca fait envie de cueillir soi-même. Et puis on avait décidé de faire un peu de confiture donc on s’est dit pourquoi pas" explique une dame venue remplir son panier.

D’autres visiteurs admirent simplement l’endroit « C’est le plaisir, le dépaysement et le grand air » confie un promeneur.  "Les enfants ont du plaisir à venir cueillir ce qu’ils vont eux-mêmes manger ce soir, peut-être demain" selon une mère de famille.

Malgré un début d'année 2022 marqué par un épisode de gel, à la veille de l’été, les récoltes de fraises ont été multipliées par deux. "La qualité doit toujours être là sinon les gens ne se déplaceront pas. Avec le coût des carburants, ils ne feront pas des kilomètres pour venir cueillir sans qualité et quantité" explique Olivier Bourgeot, directeur de l'exploitation.

Malgré ces bonnes récoltes, l’exploitant reste toutefois inquiet pour les prochains mois en raison du contexte politique et économique actuel. "J’ai peur que pendant les deux ans qui arrivent, que ça soit encore plus sombre avec la guerre en Ukraine et la flambée du cours des matières premières ", poursuit Olivier Bourgeot.

Le bio plébiscité par le public

Le bio est un argument de choix pour attirer la clientèle. "On est sur de la qualité et en plus ces fraises sont bio. 4 euros le kilo de fraise, il n’y a pas photo" selon une dame en train de peser à la caisse sa récolte de fruits.

"Ça ne pollue pas la planète puisqu’on paye sur place. Ça ne vient pas de l’autre bout du monde. On sait d'où ça vient et où c’est cultivé. C’est une sécurité supplémentaire pour nous" exprime un autre client.

L’exploitation Agriself est composée de trois hectares et demi de terrain. En plus des fraises, les clients peuvent venir cueillir d’autres fruits et légumes de saison comme des cerises ou des framboises.