À Dijon, le quartier de la Fontaine d'Ouche change de visage

Depuis le mercredi 28 juillet, deux barres d'immeubles de Dijon sont en cours de destruction. Des travaux qui représentent 1,7 million d'euros et entrent dans le cadre du plan de rénovation du quartier qui durera jusqu'en 2024.
Les immeubles du 32 au 42 avenue du Lac à Dijon vont disparaître.
Les immeubles du 32 au 42 avenue du Lac à Dijon vont disparaître. © Manuela Ibouda / France Télévisions

Du 32 au 42 avenue du Lac, dans le quartier de la Fontaine d'Ouche à Dijon (Côte-d'Or), les immeubles anciens disparaissent peu à peu. Depuis le mercredi 28 juillet, une pelleteuse grignote le béton.

La plupart des 122 anciens locataires des immeubles ont fait le choix de rester à la Fontaine d'Ouche, qui connaît depuis 2008 une réelle transformation. Il y a quelques semaines, c'est le pont du boulevard du Chanoine Kir qui était ainsi détruit pour réaménager l'entrée du quartier.

Le pont du boulevard du Chanoine Kir a été démoli.
Le pont du boulevard du Chanoine Kir a été démoli. © France Télévisions

"À l'origine, c'est vrai qu'il y avait de grands immeubles sur le quartier. L'idée était de donner une nouvelle respiration à ces immeubles un peu anciens et qui ne correspondent plus du tout au siècle où nous sommes actuellement", détaille Nuray Akpinar-Istiquam, adjointe au maire de Dijon en charge du logement et de la politique de la ville.

"Du renouveau dans le quartier"

"La Fontaine d'Ouche est un des poumons verts de la ville de Dijon, ajoute Massar N'Diaye, conseiller municipal délégué au quartier de la Fontaine d'Ouche. Le projet qu'on est en train de construire, c'est aussi une meilleure relation avec notre environnement, avec les mobilités douces et notamment des pistes cyclables. C'est aussi un environnement plus sûr. J'aime dire qu'il fait bon vivre à Fontaine d'Ouche"

Le projet séduit déjà les habitants, notamment les familles. "J'en suis ravie. Avec le lac derrière, on aura je pense une vue plus dégagée. Ce sera beaucoup plus agréable à vivre", confie une mère de famille. "Ça va mettre du renouveau dans le quartier, ça va changer un peu les habitudes de tout le monde. Ça va être plus joli, on l'espère." Le quartier devrait retrouver son calme d'ici la fin de l'année. Une ferme urbaine pourrait même émerger à la place des immeubles.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
architecture et urbanisme architecture culture urbanisme aménagement du territoire environnement