• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire Grégory : Jacqueline Jacob demande l'assouplissement de son contrôle judiciaire

Jacqueline Jacob, grand-tante de Grégory / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP
Jacqueline Jacob, grand-tante de Grégory / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPP

Les avocats de Jacqueline Jacob sont à la chambre de l'instruction de Dijon lundi 20 novembre 2017 pour demander que leur cliente puisse rentrer chez elle.

Par Valentin Chatelier

Le contrôle judiciaire de Jacqueline Jacob sera-t-il assoupli lundi 20 novembre ? C'est ce que souhaitent les avocats de celle qui est mise en examen dans l'affaire Grégory.

Ils demandent à la chambre de l'instruction de Dijon "un débat public" et l'assouplissement du contrôle judiciaire de Jacqueline Jacob. Le parquet général a déjà prévu de s'y opposer. La décision sera rendue à 17h.

Son contrôle judiciaire l'empêche de vivre à son domicile, à Aumontzey (Vosges). Elle ne peut également pas vivre avec son mari. Me Frédéric Berna a dénoncé notamment "une mesure coercitive de contrôle" qui n'est "pas adaptée à la situation".

Jacqueline Sauvage met en avant "un alibi inattaquable"


Vendredi 17 novembre, Jacqueline Jacob a été entendue par la juge d'instruction à Dijon. Elle a expliqué avoir un "alibi inattaquable", a résumé un de ses avocats à la sortie de l'audience.

Jacqueline Jacob et son époux Marcel Jacob sont soupçonnés d'être les corbeaux et d'être impliqués dans l'enlèvement et la mort de Grégory. Marcel Jacob doit être entendu le 4 décembre.

A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus