• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les agents des industries électriques et gazières défendent leur pouvoir d'achat

La CGT FNME (Fédaration Nationale Mines Energie) appelait à manifester ce mardi 6 décembre devant la Préfecture de Côte-d'Or / © FTV
La CGT FNME (Fédaration Nationale Mines Energie) appelait à manifester ce mardi 6 décembre devant la Préfecture de Côte-d'Or / © FTV

Ce mardi 6 décembre, les agents des industries électriques et gazières de la Fédération Nationale Mines Energies CGT (FNME-CGT) ont manifesté devant la Préfecture de Côte-d'Or pour défendre leurs "activités sociales et une réelle augmentation des salaires pour 2017".

Par F.L.

Rassemblement devant la Préfecture
Les agents CGT des industries électriques et gazières manifestaient devant la Préfecture de Côte-d'Or ce mardi matin,6 décembre, vers 10h à Dijon.
Hormis réclamer une "réelle augmentation pour 2017", ils revendiquent aussi "un financement élargi, pérenne et durable de [leurs] activités sociales".
Les agents étaient une quarantaine devant la Préfecture, ils s'inquiètent des réformes structurelles sur le marché de l'énergie qui pourraient aller vers le privé, mais aussi des revalorisations salariales pour l'année prochaine.

Les principales revendications
La FNME -CGT a listé ses principales revendications :
  •  un projet CGT d’un nouveau mode de financement et de gestion  dans le domaine des  activités sociales de l’énergie.
  •  La négociation d’un accord de mobilité de branche des IEG (Industries Electriques et Gazières)  pour sécuriser et garantir l’emploi, assurer formation et reconversion au sein de la branche professionnelle. Ce qui était possible socialement à la Libération doit l’être aujourd’hui, quelles que soient les évolutions économiques
  •  La revalorisation des salaires, rémunérations et classifications au sein de la branche professionnelle dans le cadre des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires).
  •  De disposer de réelles garanties sur l’avenir de la filière nucléaire, tant sur le plan industriel que pour les salariés de tous statuts professionnels y travaillant.
  •  Des négociations dans toutes les entreprises de la Branche plus favorables que les dispositions actuelles pour améliorer conditions et contenu du travail au quotidien pour tous les salariés, celles –ci ne cessant de se dégrader
La FNME CGT s’oppose à :
  •  l’ouverture au marché des concessions hydrauliques
  •  la fermeture des moyens de production nucléaire et thermique à flamme
  •  l’ouverture du capital du RTE (Réseau Transport Electricité)
  •  toute forme de remise en cause du service public de la distribution de l’énergie du gaz et de l’électricité.
De plus, la FNME CGT s'opposera à la mise en œuvre de la loi Travail dans les entreprises.

L'interview de Laurent Carbonneaux, Secrétaire Général Mines-Energies CGT 21, recueillie par Michel Gillot et Marie-Lou Robert
Les agents FNME CGT manifestent devant la Préfecture de Côte-d'Or
A l'appel de la Fédération CGT Mines Energies, une quarantaine de salariés des industries électriques et gazières se sont rassemblés ce matin à Dijon devant la Préfecture. Ce secteur est en pleine négociation sur les salaires et l'augmentation proposée cette année aux agents est de...0%. Autre motif d'inquiétude pour les les électriciens et gaziers, des réorganisations structurelles qui voient partir certaines activités vers le secteur privé, comme l'explique ce responsable syndical.

 

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus