Black Friday : consommer différemment rend les Bourguignons plus heureux

Boutique dijonnaise qui vend des créations / © Isabelle Rivierre
Boutique dijonnaise qui vend des créations / © Isabelle Rivierre

Malgré toutes les sollicitations commerciales, de nombreux Bourguignons se détournent de la grande distribution. Les adeptes des recycleries et du fait-main nous expliquent pourquoi ces modes de consommation font leur bonheur.

Par Tiphaine Pfeiffer

Black Friday ou non, à Fourchambault, la recyclerie ne désemplit pas.

Vaisselle, vêtements, meubles...
Ici, les objets trouvent une seconde jeunesse, épargnés de la destruction par des petites mains qui les collectent, les nettoient et les réparent parfois.
Francine Ponsart, qui y est bénévole, explique tout en réparant une selette : "Elle a seulement besoin de quelques pointes. D'autres fois, il faut gratter un peu des jouets dans lesquels des piles se sont oxydées." 

Les clients sont ravis : en plus de préserver l'environnement, ils trouvent parfois des objets anciens qui ne sont plus fabriqués.
Protéger la planète et limiter sa consommation met du baume au coeur.

Reportage de Rémy Chidaine, Tania Gomes et Julien Ledig
 

Intervenants
  • Fadwa Naoui, cliente de la recyclerie
  • Sylvie Mouton, cliente de la recyclerie
  • Francine Ponsart, bénévole
  • Aurore Girard, fondatrice et responsable de la recyclerie de Fourchambault
Il existerait une dizaine de recyclerie dans la Nièvre.

Fait-main

D'autres Bourguignons se détournent de la grande distribution pour fabriquer eux-mêmes de plus en plus d'objets, notamment des cadeaux.
Noël approchant, les travaux de couture, de tricot, de calligraphie se multiplient.
 
un cadeau fait-main pour Noël / © Isabelle Rivierre
un cadeau fait-main pour Noël / © Isabelle Rivierre

Pour Valentine, jeune trentenaire cratrice du blog "Happy as a bee", l'idée est de personnifier chaque objet.
Se faisant, elle a découvert la joie que procure la fabrication d'un objet.

Selon une étude, 26% des créatives estiment que cette activité renforce la confiance en soi et permet de développer ses talents.

D'autres consommateurs, moins habiles de leurs mains, se tournent vers les artisans et créateurs, séduits par la vente directe.

Un reportage de Armandine Castillon, Isabelle Rivierre et Laurence Crotet-Beudet
 

Intervenantes
  • Valentine, blogueuse "Happy as a bee"
  • Gaëlle Haymé, créatrice


Ils sont nombreux à travailler à partir de matériaux recyclés -pneus, jeans, bois de palette-

De la récupération à la création, il n'y a qu'un pas que les consommateurs bourguignons plébiscitent de plus en plus nombreux.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus