• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Bourgogne : 8 idées de balades à la découverte du patrimoine industriel

Découvrir une région grâce au tourisme industriel / © Chocolaterie Dufoux
Découvrir une région grâce au tourisme industriel / © Chocolaterie Dufoux

Le tourisme industriel est une autre façon de découvrir la Bourgogne, boostée par le goût du "made in France". En Côte-d'Or et en Saône-et-Loire, dans l'Yonne et dans la Nièvre, des entreprises, grandes ou petites, ouvrent leurs portes pour faire connaître leur savoir-faire.

Par Fatima Larbi

Tourisme fluvial, rural, éthique… la Bourgogne ne manque pas de qualificatifs pour faire passer de bonnes vacances à ses touristes. Mais il y en a un qui est moins connu et sort des sentiers battus, c’est le tourisme industriel. Il permet d’aller à la découverte des entreprises et des savoir-faire de la région. Tous les secteurs de l’industrie sont représentés même si l’agroalimentaire et l’artisanat attirent davantage. Le goût pour le "made in France" a également amené de plus en plus de curieux à pousser les portes pour voir de plus près comment les usines françaises produisent.

En France :
1 400 entreprises, musées du patrimoine et sites industriels reçoivent environ 20 millions de visiteurs par an.

En Bourgogne-Franche-Comté : (2017)
Plus de 120 entreprises sont ouvertes à la visite toute l’année
Plus de 730 000 visiteurs connus ont visité une entreprise

Nous vous proposons de vous emmener à la découverte de cette forme de tourisme dans les 4 départements bourguignons.
 

►En Côte-d'Or


♦ L’usine SEB à Selongey 

Rares sont ceux pour qui la marque SEB n’évoque rien. On a presque tous dans notre cuisine, une cocotte, une friteuse, un grille-pain… signé de ce nom. Née en 1857 à Selongey, la société d’emboutissage de Bourgogne n’a pas cessé d’innover. Aujourd’hui l’activité de l’entreprise a dépassé les frontières de la région. Elle dispose désormais de 41 sites industriels dans le monde mais l’usine d’origine de Selongey est restée en activité. C’est là que sont fabriqués les autocuiseurs ou cocottes minute.
© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne
L’usine ouvre ses portes à la visite une fois par mois à la demande d’associations.
Tél : 03-80-75-44-44


♦ Bourgogne recyclage à Travoisy, près de Beaune

A l’heure où trier ses déchets devient une évidence pour tous,  pourquoi ne pas aller voir comment cela se passe en visitant une entreprise partie prenante de cette économie circulaire.
Bourgogne recyclage est une entreprise familiale créée en 1949 qui compte aujourd’hui environ 250 salariés et 9 sites dans la région.
© Bourgogne recyclage
© Bourgogne recyclage
Les visites sont réservées uniquement aux groupes.
Tél : 03-80-26-58-58
Mail : contact@bourgognerecyclage.com pour réserver votre visite (gratuit)


 

►En Saône-et-Loire


Dans ce département,  ce sont deux entreprises du département, labellisées entreprises du patrimoine vivant (EPV), qui ont décidé de s’associer pour faire connaître leur savoir-faire. Elles proposent un circuit original passant par une chocolaterie et une manufacture fabriquant des chaussettes.

♦ La chocolaterie Dufoux  à La Clayette 

Bernard Dufoux est l’un des meilleurs chocolatiers de France. Il a ouvert les portes de sa chocolaterie à la Clayette en 1960, dans une bâtisse où a séjourné le poète Lamartine. Aujourd’hui, la collection Dufoux c’est une centaine de chocolats et 9 boutiques en France.
© Chocolaterie Dufoux
© Chocolaterie Dufoux
Tél : 03-80-35-55-86


♦ Les chaussettes Perrin à Montceau-les-Mines 

La manufacture Perrin, fondée en 1924 à Montceau-les-Mines, est une entreprise familiale qui fabrique des chaussettes 100 % françaises. C’est la dernière entreprise française à le faire.
Patrimoine vivant de l’industrie textile française, l’entreprise n’hésite pas à innover. Elle a inventé "la chaussette qui tient sans serrer", grâce au tricotage, sans élastique.
© Manufacture Perrin
© Manufacture Perrin
Tél : 0385677285
 

►Dans l’Yonne


 EDF a mis en place un circuit de visite en 2 étapes pour faire découvrir au public son action en faveur des énergies renouvelables.  On peut s'inscrire pour participer à des visites guidées.

♦ La ferme photovoltaïque de Massangis 

C'est l’une des plus vastes du pays. C’est aussi la première à avoir été mise en service dans la région, en 2012.
700 000 modules photovoltaïques sur 700 rangs produisent l’équivalent de la consommation annuelle de 26 000 habitants.
© Pixabay
© Pixabay


♦ Le barrage hydroélectrique de Crescent  :

L’autre étape du circuit fait découvrir une autre énergie renouvelable, l’hydroélectrique avec le barrage de Crescent. Il se trouve sur la commune de Saint-Germain-Champs dans le Morvan et existe depuis 1932.  Son aménagement fait partie de la chaîne de production hydroélectrique de la rivière la Cure.  En plus de produire de l’électricité, ce barrage participe à la régulation du débit de la Seine l’été et à la gestion de ses crues l’hiver. Les mécanismes, de fabrication allemande,  ont peu évolué, juste modernisés avec de nouveaux éléments. C’est l’une des plus petites centrales morvandelles, elle produit l’équivalent de la consommation annuelle de 1 000 habitants.
© Wikipédia / Félix Potuit
© Wikipédia / Félix Potuit
Tél :06-77-11-62-18
http://edf.fr/bourgogne
 

►Dans la Nièvre


♦ L’huilerie du Moulin de l’Île :

A Donzy près de Cosne-sur-Loire,  l’huilerie du Moulin de l’Île produit des huiles artisanales de noix et de noisette au bord du Nohain. Le moulin construit il y a 150 ans fonctionne toujours avec l’eau de la rivière. Une entreprise dont la consommation d’énergie est quasi nulle grâce à sa turbine électrique et qui ne pollue pas, car les déchets sont utilisés par les agriculteurs locaux pour nourrir le bétail.
© Huilerie du Moulin de l'Île
© Huilerie du Moulin de l'Île
L’atelier est ouvert au public du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h, ainsi que le samedi de 10h à 12h.
Tél : 03-86-39-31-48


♦ La Biscuiterie Grobost 

Le spécialiste du biscuit à la cuillère, Grobost est installé à Saint-Péreuse dans la Nièvre. C’est Frédéric Grobost qui a fondé cette entreprise. Il voulait fabriquer le biscuit inventé par son grand-père Eugène Grobost, chef au Carlton.
Même si depuis, l’entreprise est devenue une filiale du groupe Saint-Michel, ce biscuit continue à être fabriqué selon la tradition avec des matières premières de qualité.
© Biscuiterie Grobost
© Biscuiterie Grobost
L'entreprise est ouverte uniquement aux groupes, sur rendez-vous.
Tél : 03-86-84-44-33 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : la récolte du cassis en péril après les fortes chaleurs

Les + Lus